Les Violets au révélateur breton

Nicolas Stival

— 

Avant cette 22e journée de L1, Toulouse (5e) n'a pas encore réussi à battre les quatre équipes qui le précèdent au classement : défaite à Lyon (3-0) et Bordeaux (2-1), nuls vierges contre Rennes et Marseille. Le TFC évaluera ses progrès demain (21 h, Orange Sport) chez un Stade Rennais (4e) qui ne le devance qu'à la différence de buts (+ 11 contre + 8). La formation bretonne a perdu sa longue invincibilité (18 matchs de championnat) lors de la dernière journée, à Lille (1-0).

« Jusqu'à présent, les matchs contre les gros se sont passés moyennement, admet le milieu défensif Pantxi Sirieix. On va essayer de remédier à ça. » Fin août au Stadium (0-0), les Violets, malgré quelques belles occasions, avaient été dominés dans le jeu par leurs rivaux bretons. « On ne peut pas comparer le match aller et celui de ce week-end, coupe Alain Casanova. Aujourd'hui, nous avons beaucoup plus de garanties et nous avons emmagasiné de la confiance. » L'entraîneur toulousain devra composer demain sans son maître à jouer Etienne Didot (entorse genou), ancien emblème du Stade Rennais, qui sera a priori suppléé par Sirieix. Et sans doute aussi sans l'attaquant Soren Larsen (entorse cheville). Il récupère en revanche le défenseur central et capitaine Mauro Cetto, absent depuis trois semaines pour une blessure à la cuisse.

« Rennes a peut-être le potentiel pour jouer le titre, note Casanova. Mais si on défend bien, on pourrait leur poser des problèmes. » Lors des quatre premières rencontres de 2009, le gardien Cédric Carrasso a gardé ses buts inviolés. ■