Santoro fait de la résistance... Nalbandian à la trappe...

TENNIS Tout ce qu'il faut retenir de la 3e journée de l'Open d'Australie...

R.S.

— 

Le tennisman français, Fabrice Santoro, lors de son match contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber, au deuxième tour de l'Open d'Australie, le 21 janvier 2009.
Le tennisman français, Fabrice Santoro, lors de son match contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber, au deuxième tour de l'Open d'Australie, le 21 janvier 2009. — T.Wimborne/REUTERS
Mercredi 21 janvier

Chez les hommes

Retrouvez tous les résultats du tableau masculin...

Nalbandian à la trappe

Première grosse sensation dans le tableau masculin où l’Argentin a trébuché contre le surprenant Yen-Hsun Lu (61e mondial), en cinq sets 6-4, 5-7, 4-6, 6-4, 6-2. Pour rappel, le jeune Taïwanais avait fait parler de lui aux JO, lorsqu’il avait battu Andy Murray au premier tour. «C'est l’une des premières fois que je bats un joueur du Top 10 et ça m'arrive en Grand Chelem! J'aurais sans doute du mal à dormir cette nuit.» David Nalbandian aussi.

Santoro est toujours là

Il a fini sur les rotules, luttant même contre les crampes pour aller serrer la main de son adversaire. Fabrice Santoro a pourtant fait chuter la tête de série numéro 32, l'Allemand Philipp Kohlschreiber au terme d'un match de plus de quatre heures, 5-7 ; 7-5 ; 3-6 ; 7-5 ; 6-3. «En fait, j'ai eu une grosse crampe à la jambe gauche à 40-40 dans le dernier jeu. Je savais que, sur la balle de match, il fallait que je me rue au filet car je n'aurais vraiment pas aimé servir pour le match à 5-4», explique le marathonien aux 66 participations en Grand Chelem.

Le Français, mené deux sets à un et breaké, n'a rien changé à ses habitudes pour faire déjouer l'Allemand, complètement déboussolé par le jeu tout en toucher du vétéran du circuit. Au prochain tour, Santoro affrontera Andy Roddick, vainqueur face au revenant belge Xavier Malisse en quatre sets. A 36 ans, il est le seul Tricolore rescapé de la partie basse du tableau. Qui lui a parlé de retraite?

Un Federer – Safin à l’horizon

La première grande affiche du troisième tour opposera les deux des anciens vainqueurs du tournoi, mercredi. La nuit dernière, Marat Safin et Roger Federer se sont tous les deux qualifiés. Après un premier match laborieux, le numéro 2 mondial, a fait forte impression face au Russe Korolev (6-2, 6-3, 6-1). Un peu plus tôt, le Russe, qui pourrait prendre sa retraite à la fin de l’année, a évité le piège tendu par l'Espagnol Garcia-Lopez. Leur rencontre vendredi rappellera quelques souvenirs à Melbourne où les deux joueurs s’étaient affrontés en 2005 lors d’une demi-finale épique. A l’époque, le Russe l’avait emporté avant de gagner tournoi deux jours plus tard. Quatre ans après, on ne peut plus vraiment parler de revanche.

Pas de miracle pour Chardy

Face à Djokovic, il a tenu le choc jusqu’à 5-6 dans le premier set avant de s’effondrer. Opposé au tenant du titre, le Palois de 21 ans a compris que la bonne volonté ne suffisait pas pour faire vaciller le quatrième joueur mondial. Il n’a pu inverser la hiérarchie et s’incline logiquement 7-5, 6-1, 6-3. «Je me suis battu jusqu'au bout, je n'ai pas grand-chose à regretter car il met une intensité physique dont je n'ai pas l'habitude, reconnaît le Français. Jouer contre des grands joueurs me montre ce que je dois encore travailler, ça va me servir pour progresser.»

Mathieu tombe de haut

Grosse désillusion pour PHM qui s’incline prématurément face au... 127e joueur mondial. Le géant américain Amer Delic est venu à bout d’un Paulo débordé par la puissance au service de son adversaire. Au terme d’un match marathon, perturbé par les encouragements excessifs du joueur américain, le Strasbourgeois s’incline en cinq sets 1-6, 3-6, 6-3, 7-6, 9-7, énervé par l'hostilité du public.

«J'ai trouvé l'attitude des spectateurs honteuse. S'ils ont envie de faire la fête, ils n'ont qu'à aller dans un bar. Au cinquième set, je suis sorti pour aller aux toilettes et j'y ai trouvé des bouteilles de vodka...» Quelques minutes auparavant, le Français menait pourtant deux sets à zéro et possédait un break d'avance dans la quatrième manche. Un scénario qui  rappelle un certain match de Coupe Davis contre Youzhny.

Chez les femmes


Retrouvez tous les résultats du tableau féminin...

Les favorites assurent

On ne change pas les bonnes habitudes du côté des principales têtes d’affiches. Les Serbes Jankovic et Ivanovic, les Russes Safina et Zvonareva ou la Danoise Wozniacki tracent leur route et seront logiquement au troisième tour. Seule la petite sœur de Marat Safin a connu un léger accroc en concédant un set à sa compatriote Makarova.

Cornet ne fond pas

Avec Marion Bartoli, victorieuse face à Pironkova (7-5 ; 6-2), la numéro 1 tricolore est l'unique rescapée du tennis français féminin depuis le début du deuxième tour. La Niçoise n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié en ne laissant qu'un petit jeu à l'Allemande Petkovic (6-1 ; 6-0). Face à la 385e joueuse à la WTA, Cornet s’est logiquement montrée plus convaincante que lors de son entrée en lice. Les choses pourraient se corser au prochain tour face à la Slovaque Hantuchova qui a battu Mathilde Johansson mercredi.

Retour sur terre pour les Bleues


L’euphorie n’a pas duré très longtemps dans le camp français. Outre Mathilde Johansson, Stéphanie Cohen-Aloro et Nathalie Dechy ont également été éliminées. Les deux joueuses n'ont pas créé de surprise face à des têtes de séries, Kleybanova et Sugiyama. Toutes deux s’inclinent en trois sets.