Istres rêve d'un quart de bonheur

Sandrine Dominique

— 

L'histoire d'Istres Ouest Provence Volley est toujours en marche. Qualifiées en Coupe d'Europe pour la première fois depuis la création du club, les Provençales ont prouvé au fil des matchs et des victoires qu'elles n'avaient pas usurpé leur place. Les succès ont d'ailleurs donné au Petit Poucet istréen un appétit d'ogre. Et les filles de Frédéric Guérin se verraient bien disputer un quart de finale de Challenge Cup en février prochain en Russie. « Afin de voir si la neige à Saint-Pétersbourg est la même que celle qu'on a eue à Istres début janvier », plaisante le président Daniel Trotoux.

Et pour avoir l'occasion de voyager jusqu'à la cité des tsars, l'IOPV devra s'imposer ce soir chez Le Cannet-Rocheville lors des 8es de finale retour. Une gageure. Car si les coéquipières de Lenaïg Lemoigne ont remporté le premier round (3-2) mercredi dernier à domicile, elles se sont « mises en difficulté en concédant deux sets, et le chemin est loin d'être fini », admet Marielle Alteirac, la capitaine. Après avoir menées 2-0 face aux Azuréennes à l'aller, les Istréennes auraient pu, en effet, plier le match en trois manches. Mais le manque d'expérience et l'oubli des consignes ont joué en faveur du Cannet qui a inscrit deux sets importants à l'extérieur. Toutefois, Istres pourra compter sur son entraîneur, Frédéric Guérin, pour remobiliser les troupes et faire travailler l'équipe sur ses points faibles : la réception, les relances et la rigueur tactique. ■