L'Union Bègles-Bordeaux n'a pas fait de cadeau

— 

L'occasion était belle, et ils ne l'ont pas laissé passer. Samedi, les joueurs de l'Union ont profité de la venue de Bourg-en-Bresse, lanterne rouge de la Pro D2, pour s'offrir une belle et rassurante victoire (45-12). Ils n'avaient encore jamais marqué autant d'essais (5), ni gagné par autant de points d'écart qu'en cette 16e journée, la première de la phase retour. Le point de bonus offensif leur permet, en plus, de grappiller deux places au classement : les voici onzièmes, quatorze points devant le premier relégable, Béziers (15e). Bref, l'Union s'est donnée de l'air.

« Nous avons été sérieux, et c'est justement ce qui nous avait manqué lors de notre dernière sortie à domicile avant la trêve, contre Lyon (défaite 37 à 28), estime l'entraîneur, Patrick Laporte. nous avions donné des points à l'adversaire. Pas cette fois. L'investissement des joueurs a fait la différence. » Le sérieux, justement, pourrait devenir la marque de fabrique des Bordelo-Béglais, en 2009. Celui affiché à Grenoble (13-12), une semaine plus tôt, leur avait déjà permis de rapporter un point de bonus défensif.

« Tout n'a pas été parfait, tempère Patrick Laporte. Nous avons bien alterné le jeu au pied et le jeu à la main, mais nous aurions pu être plus efficaces. On aurait pu tuer le match plus tôt. Il va falloir travailler notre réalisme. Et puis, il y a eu pas mal de petites erreurs. Mais c'est normal, car nous avons beaucoup tenté. » Dans le fond, le staff comme les joueurs retiennent avant tout la dissipation de la pression que pesait sur leurs épaules avant la rencontre. ■ R. B.