Jo-Wilfried Tsonga est prêt à défendre ses chances à Melbourne

TENNIS Malgré ses douleurs au dos, le finaliste 2008 aborde l'Open d’Australie avec des ambitions...

A.P.

— 

Le Français Jo-Wilfried Tsonga lors de son match face à l'Argentin Juan Martin Del Potro au Masters de Shanghai, le 11 novembre 2008.
Le Français Jo-Wilfried Tsonga lors de son match face à l'Argentin Juan Martin Del Potro au Masters de Shanghai, le 11 novembre 2008. — SIPA

En Australie, personne n’a oublié l’éclosion de celui que l’on compare volontiers à Mohammed Ali. Malgré un dos douloureux et les craintes d’un éventuel forfait, Jo-Wilfried Tsonga a confirmé dimanche qu’il serait d’attaque mardi pour défendre ses chances contre l’Argentin Juan Monaco (49e au classement technique). Après son forfait en quart de final du tournoi de Sydney, le Français s’était astreint à deux jours sans le moindre effort physique.

Même s’il cherche à positiver, le finaliste 2008 de Melbourne reconnaît que la douleur rôde toujours: «C'est le genre de blessures dont tu ne sais pas vraiment quand elle va s'arrêter». Pourtant le numéro six mondial cherche à positiver: «Je me sens mieux, je continue à travailler sur la récupération de mon dos et ça va plutôt dans le bon sens, je suis content et pressé d'aller sur le court».

Traitement de faveur

Le Français a même fini par trouver une source d’optimisme dans ce mal de dos. «L'an passé, avant le premier tour, j'avais une élongation. Donc tout ça me laisse espérer quelque chose», espère-t-il. Conscient de la cote d’amour du Français auprès du public local, les organisateurs ont même déprogrammé son match en début de soirée à sa demande.

Reconnaissant de ce traitement de faveur, Jo-Wilfried Tsonga ne veut pas décevoir à Melbourne. «J’ai l’impression que les gens me reconnaissent presque plus ici qu’en France. C’est plutôt agréable et j’espère que je vais bien leur rendre en faisant un bon tournoi.» Si son dos le laisse en paix, il dispose de toutes les armes pour gagner.