Ivano Balic, la révérence d'un génie

HAND Le meilleur joueur croate veut remporter le titre mondial sur ses terres...

Pierre Koetschet

— 

Le croate Ivano Balic, élu deux fois meilleur joueur du monde, face au Danemark, lors des jeux olympiques de Pekin.
Le croate Ivano Balic, élu deux fois meilleur joueur du monde, face au Danemark, lors des jeux olympiques de Pekin. — EPA / SIPA

La Croatie peut respirer, Ivano Balic va mieux. Tiraillé par des douleurs au dos qui l’ont éloigné des parquets pendant deux mois et demi, Ivano Balic a failli voir son rêve se briser. Car pour mener la sélection croate à la victoire à domicile, le porte-drapeau de sa délégation à Pékin a renoncé à beaucoup. En l’occurrence à un gros contrat au Portland San Antonio de Pampelune pour revenir au pays après les derniers Jeux olympiques et préparer au calme, à son rythme, le rendez-vous mondial.
 
«S'il est en forme, la Croatie est en forme»

La bonne nouvelle est finalement tombée une semaine avant l’ouverture du tournoi: le magicien croate est apte au combat. Prudent, Lino Cervar, le sélectionneur croate, précise que son équipe travaillait deux systèmes, un avec et un sans Ivano Balic. «Evidemment, ce n’est pas pareil, c’est un des meilleurs joueurs du monde.» Le palmarès est impressionnant: élu meilleur joueur du tournoi au Mondial 2003, à l'Euro 2004, lors du tournoi olympique 2004, au Mondial 2005, à l'Euro 2006 et au Mondial 2007. Sacré enchaînement, consacré par deux titres, champion du monde 2003, et médaille d’or olympique l’année suivante. Pas vraiment le joueur dont un sélectionneur se passe facilement. «C’est l’âme de l’équipe croate, souligne Daniel Narcisse, l'arrière-gauche de l'équipe de France. S’il est en forme, la Croatie est en forme.»
 
«Il crée, il improvise, c’est un génie»
 
Et Ivano Balic en forme, c’est toujours un spectacle exceptionnel. Gueule de rock star, nonchalance de plagiste, mimiques d’acteur de série B, spécialiste de l’intimidation d’arbitre et de l’attaque à deux à l’heure qui fait mouche. «Ce n’est pas qu’il joue en marchant, mais il joue sur beaucoup de changements de rythme, nuance Daniel Narcisse. Il a la capacité d’endormir le défenseur, et de devenir l’homme le plus rapide du monde sur trois ou quatre appuis. Il crée, il improvise, c’est un génie.»
 
Daniel Narcisse sait de quoi il parle. Lors de la demi-finale des derniers Jeux olympiques, «Air France» avait été chargé de défendre sur Balic, après la rapide mise hors-course de Bertrand Gille.  Handicapé par une blessure, le demi-centre croate n’avait pas réussi à renverser la vapeur. Dans la foulée, les Croates ont laissé échapper la médaille de bronze face à l’Espagne. Une blessure ouverte pour Ivano Balic, les larmes aux yeux à la fin du match. «Cela m’a vraiment touché, cela faisait quatre ans que l’on attendait cette opportunité.» La revanche est prévue pour le deuxième tour à Zagreb. Les Bleus sont prévenus, cette fois, Ivano Balic est prêt à tout.

 Suivez les championnats du monde de handball sur 20minutes.fr