Dunkerque n'est pas satisfait

— 

Un beau parcours en Coupe de France, pour un club amateur, c'est l'assurance de vivre de grands moments d'émotion. Pas forcément pour Dunkerque (CFA). Après avoir sorti Reims puis Montpellier, deux équipes de L2, les maritimes se faisaient une joie de recevoir le Losc en 16e de finale de la Coupe de France au Stade Tribut, le 23 janvier prochain, à 21 h. Mais samedi, l'USLD a reçu un fax de la Fédération française de football lui demandant de trouver « un stade de repli, par mesure de sécurité ». « Mais que voulez-vous qu'il arrive de grave entre Ch'tis et Flamands », peste Michel Delebarre, le maire de la cité de Jean-Bart. N'empêche, voilà donc les Dunkerquois quasiment obligés de disputer leur derby à Calais. Mais le stade de l'Epopée, pour des problèmes d'éclairage, ne sera pas forcément prêt. « Si on ne trouve pas de solution, on sera obligé d'aller jouer à Lille », ironise Jo Dairin, le président de Dunkerque, obligé de fournir une réponse aujourd'hui. ■ A. M.