Haro sur les Brûleurs de loups

Floréal Hernandez

— 

Il s'en lèche les babines. Daniel Bourdages accueille le déplacement de l'Etoile noire à Grenoble avec excitation. Les Strasbourgeois sont en pleine confiance, avec cinq succès lors des six dernières rencontres. Confiants, mais conscients. Car les sixièmes de la Ligue Magnus savent qu'ils se rendent chez « un adversaire en forme, redoutable et redouté », dixit l'entraîneur québécois.

En effet, les Brûleurs de loups grenoblois, troisièmes, sont l'équipe de référence, ces trois dernières saisons, en termes de palmarès. Au moins un titre remporté par année : championnat et Coupe de la Ligue en 2007, Coupe de France en 2008 et une nouvelle Coupe de la Ligue, fin décembre. « Les battre, ça donne bonne presse, reconnaît Daniel Bourdages. Battre le champion rouennais, ça n'a rien d'extra. Briançon [le leader], c'est possible. Par contre, gagner à Grenoble, c'est un gros coup. »

Depuis son accession en Ligue Magnus en 2006, jamais Strasbourg n'a fait chuter Grenoble. Le club reste sur cinq échecs. « On va voir s'il nous manque encore quelque chose pour les faire tomber. Un peu de pognon, c'est sûr. Mais je pense qu'on a la confiance pour le faire. J'ai hâte d'y être », glisse, ambitieux, Daniel Bourdages. ■