Les Valenciennois veulent jouer

— 

C'est une drôle de bulle qui flotte au-dessus de la pelouse de Nungesser. Depuis lundi, les dirigeants valenciennois ont fait installer une bâche chauffante censée protéger la pelouse du gel. « On fait tout pour que le match contre Caen se joue », explique-t-on au club, qui dans le cas contraire, s'exposerait à une amende de la Ligue pouvant aller jusque 50 000 euros. Deux souffleries envoient donc de l'air à 50 °C sur le terrain, pour une consommation totale de 2 000 litres de fioul. Et tout cela, peut être, en pure perte.

« Il faudra enlever la bâche deux heures avant le coup d'envoi. Il fera autour de -7 °C. La pelouse aura le temps de regeler », regrette Antoine Kombouaré, le coach de Valenciennes. Dans ce cas-là, sportivement, ce serait franchement une mauvaise nouvelle. « Quand tu ne joues pas, tu ne prends pas de point », souffle l'entraîneur, qui n'a pas très envie de voir ses concurrents pour le maintien s'envoler au classement. ■ A. M.