Frédéric Guérin, le magicien d'Istres volley

— 

Un entraîneur à poigne. Après un premier passage à Istres Ouest Provence volley-ball (IOPV) comme adjoint de Jules Bartha en 2002-2003, puis deux années à l'IFVB de Toulouse, Frédéric Guérin a pris définitivement les rênes de la Pro A féminine d'Istres en 2005. Depuis, il n'a eu de cesse de tirer l'équipe et le club vers le haut. A force de travail et de sueur, les Istréennes se sont ainsi hissées du milieu de tableau à la 5e place qualificative pour l'Europe l'an passé. Une grande première pour l'IOPV, qui aurait pu être un aboutissement pour l'entraîneur. Il n'en fut rien. « Il en veut toujours plus », note Paola Gustave dit Duflo, qui dit de lui qu'il est « ambitieux, rigoureux et passionné ».

Pour se faire une idée de l'homme et de l'entraîneur qu'il est, mieux vaut se tourner vers ses joueuses et son président, qui le côtoient au quotidien, car Frédéric Guérin n'est pas du genre à s'épancher dans la presse. « Il a un fort caractère et il sait ce qu'il veut, poursuit la centrale (20 ans). C'est quelqu'un d'assez intimidant, mais aussi de très ouvert. » Et dont les compétences professionnelles sont indiscutables. « Pour moi, on trouve difficilement meilleur entraîneur en France, assure Daniel Trotoux, son président. C'est un monstre de travail et un fin psychologue. Et surtout, il excelle au niveau tactique. C'est un prestidigitateur. Espérons que les sirènes extérieures ne nous l'enlèveront pas. » ■ S. D.