Au domaine de Luchin, on s'entraîne à froid

Antoine Maes

— 

Franck Béria grelotte encore lorsqu'il pénètre dans la salle de presse du domaine de Luchin, hier matin. « Ce froid, c'est un coup à perdre ses orteils », sourit le défenseur lillois, qui entame sa remise à niveau physique après sa blessure à la voûte plantaire, mais qui ne sera pas au Mans, samedi. Les conditions climatiques, particulièrement rudes sur la Pévèle, obligent les Dogues à quelques adaptations. « On fait des séances moins longues. Mais du coup, on en fait deux par jour. Physique le matin, ballon l'après-midi. N'empêche, je ne sens plus mes mains ni mes oreilles », explique Rio Mavuba, le capitaine.

Le froid impose aussi des précautions un peu plus grandes que d'habitude. « Comme les terrains sont durs, il faut donc faire plus attention, faire plus d'étirement, parce qu'on force sur les adducteurs. Heureusement, avec les structures qu'on a, on n'est pas trop gêné », explique Florent Balmont. N'empêche, il y a déjà des dégâts. Hier, Mathieu Debuchy, Jerry Vandam, Stéphane Dumont et Yohan Cabaye étaient, à des degrés divers, tous touchés par un virus.

Quant à Tulio De Melo, il rentrera aujourd'hui, après plus d'un mois passé à se soigner à Belo Horizonte (Brésil). Dans cette ville située au nord de Rio, il faisait 20° C hier après-midi. ■