Rodriguez et Gnabouyou reviennent de loin

— 

Le 32e de finale de la Coupe de France, dimanche à Besançon, a été marqué par les retours à la compétition de Julien Rodriguez et de Guy Gnabouyou. Après avoir été opéré de la cheville en mai dernier, le défenseur central de l'OM n'avait plus foulé les pelouses de L1 depuis huit mois. « C'est long. J'ai perdu du temps en raison des blessures musculaires de compensation que j'ai eues au quadriceps et aux ischio-jambiers. J'avoue avoir douté », confie Rodriguez (30 ans). Au point d'avoir été effleuré par l'idée d'arrêter sa carrière. « On y pense. Heureusement, des personnes du club m'ont remonté le moral. J'espère en avoir fini désormais, même si, pour lutter contre la douleur, je dois encore prendre des anti-inflammatoires avant chaque match. »

Le retour de Guy Gnabouyou est, lui, presque miraculeux. Alors que le jeune attaquant (19 ans) effectuait en juillet la préparation d'avant-saison, une hypertrophie de l'aorte a été dépistée lors d'examens médicaux. Une malformation qui a nécessité une opération début septembre. A ce moment-là, il était difficile de croire que l'Olympien pourra continuer le football et surtout revenir au haut niveau quatre mois plus tard. Mais à Besançon, Gnabouyou a prouvé qu'il avait retrouvé presque toutes ses capacités : « Je me suis senti bien, même si ce fut un peu juste pour moi. J'ai des choses à rattraper, a-t-il confié sur OM. net. Ce fut dur de trouver mes repères. Le terrain n'arrangeait rien. C'était difficile de prendre des appuis. »

S. D.