Antoine Eïto, pas encore en haut du panier

— 

L'apprentissage du haut niveau n'est pas une partie de plaisir pour Antoine Eïto. Le jeune (20 ans) meneur de l'Asvel, qui a signé cet été son premier contrat pro après deux saisons passées chez les espoirs, n'a pas su exploiter le temps de jeu que lui a offert son coach, samedi, face à Cholet (-2 d'évaluation en 10 minutes). Son passage lors du quatrième quart-temps, alors que son équipe menait de 25 points (82-57), a été catastrophique et s'est achevé sur une faute antisportive. « Le retour de Cholet est de son fait, a reconnu Vincent Collet. Il a donné dix points en deux minutes. Il a manqué d'humilité alors qu'il suffisait de gérer les affaires courantes. Je n'attends pas des miracles de sa part, mais qu'il puisse réaliser des choses simples. »

Si l'ancien technicien du Mans reconnaît que son équipe a besoin de « plus d'impact au poste de meneur », il note « un progrès conséquent » dans le ratio passes décisives/balles perdues (9 assists et 2 pertes de balle pour Jeanneau et Reynolds). A confirmer.

S. M.