Al Attiyah impressionne, Despres est maudit

DAKAR Le compte-rendu de la 3e étape...

Matthieu Goar, à Jacobacci

— 

Le pilote qatari Nasser Al-Attiyah, lors de la 1re étape du Dakar, le 3 janvier 2009.
Le pilote qatari Nasser Al-Attiyah, lors de la 1re étape du Dakar, le 3 janvier 2009. — E.Marcarian/REUTERS

De notre envoyé spécial à Jacobacci (Argentine)
Dakar2009
Al Attiyah gagne une deuxième Spéciale, Alphand est malchanceux et Despres maudit.



AUTO

La performance du jour

Dimanche, Nasser Al Attiyah avait impressionné son monde en roulant très fort mais il avait beaucoup cherché son chemin. Lundi, parti en 7e position, le vainqueur de la première spéciale a remonté tout le monde comme une bombe pour gagner une nouvelle spéciale. Le Quatari s’impose devant l’Espagnol Carlos Sainz qui reste leader au général avec plus de trois minutes d’avance.

Retrouvez notre édition spéciale Dakar en cliquant ici...

La galère

Luc Alphand aurait perdu du temps à cause d’une fuite de carburant. En descendant de sa voiture suite à une crevaison, le vainqueur du Dakar 2006 s’est aperçu qu’il perdait du Gasoil. «Heureusement qu'on a crevé pour une fois. En sortant pour changer la roue, on s'est aperçu qu'on avait une fuite de gasoil. On a bidouilé encore. Sinon on était encore perdu là-bas...»

Le classement général des autos est ici...

MOTO

Despres loin du compte

Cyril Despres n’a pas eu une journée facile depuis le début du Dakar. Ce lundi, il a perdu encore plus d’une heure sur le vainqueur Marc Coma à cause de pneumatiques défaillants. Des ennuis récurrents qu’il avait déjà connus lors de la première étape (il avait fini sur la jante). Après ses déboires du jour, le tenant du titre pointe à 1h32’50’’ de Coma épargné par les soucis techniques. «Aujourd’hui j’avais fait le choix de prendre des bib mousse (des pneus sans chambre à air et théoriquement increvable, ndlr). Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais un pneu a explosé», a expliqué le tenant du titre.

Le classement général des motos est ici...


Le petit qui monte

Même si Coma continue son cavalier seul en tête, il ferait bien de ne pas oublier de regarder dans son rétro. David Frétigné (7e de la spéciale aujourd'hui) est son nouveau dauphin. Grâce à sa régularité, le Français ne cumule «que» 39 minutes de retard sur l’Espagnol.

Le parcours du jour

3e étape entre Puerto Madryn et Jacobacci en Pentagonie : 551 km de spéciale et 143 kilomètres de liaison à travers la Patagonie, ses lacs et ses flamands roses. De longues courbes au programme et un vent qui soulève une poussière d’enfer.

La google Map du parcours...