L'Asvel peut croire en ses forts intérieurs

Jérôme Pagalou

— 

La 12e journée de Pro A restera peut-être dans les mémoires comme un tournant de la saison. Car Nancy, Le Mans et Roanne ont tous été défaits par des mal classés au sortir des fêtes. « Ce n'est pas un hasard s'il y a souvent des surprises après la trêve. Il n'est jamais simple de redémarrer et j'ai apprécié notre agressivité défensive en 3e quart-temps », souligne Vincent Collet, entraîneur d'une Asvel vainqueur logique (90-75) de Cholet, samedi. Accrochés jusqu'à la mi-temps (44-42), les Villeurbannais ont en effet tué tout suspense en dix minutes (31-6) marquées par les 24 points du trio d'intérieurs Troutman-Sy-Traoré.

En l'absence d'Eric Campbell, l'Asvel, qui ne partage désormais la deuxième place du championnat qu'avec Gravelines, s'est tout de même régalée dans la raquette choletaise. « Nous avons su nous relayer à la marque mais cela aurait été plus simple avec Eric. Nous avons surtout senti son absence quand les intérieurs adverses nous ont marqués des trois points », remarque Ali Traoré, auteur de 18 points et de 7 rebonds samedi.

Une large domination intérieure (52 des 90 points ont été inscrits dans la raquette samedi) d'autant plus importante que les arrières rhodaniens n'ont, une fois de plus, guère convaincu. Aymeric Jeanneau, diminué par une gastro-entérite, J.R. Reynolds et Antoine Eito se sont relayés pour un maigre bilan cumulé de 13 points à 5 tirs réussis sur 18.

« Si nous voulons aller loin cette saison, nous aurons vraiment besoin de plus d'impact sur le poste de meneur », reconnaît Vincent Collet, néanmoins confiant pour « créer un exploit » face aux Lituaniens de Vilnius, demain à l'Astroballe (20 h 30), en Eurocup. Lucide, le pivot Ali Traoré est conscient de la difficulté de la tâche après la déroute du match aller (95-74), le 24 novembre : « Vilnius va nous écraser si nous défendons comme en première mi-temps face à Cholet. »