La belle aventure de Blagnac est terminée

Nicolas Stival

— 

Un rêve est passé. Les amateurs du Blagnac FC, modestes 13es du groupe F de CFA 2 (5e division), ne disputeront pas les 16es de finale de Coupe de France. La faute à l'AS Monaco, 14e de L1, venu faire triompher la logique hier après-midi au stade Ernest-Argelès (1-0).

Quelque 5 000 spectateurs espéraient assister à l'exploit de leur équipe, pour sa deuxième apparition à ce niveau (lire encadré). Mais les hommes de Benoît Tihy n'ont jamais pu compenser leur mauvais début de match, puni d'un but inscrit par... le défenseur blagnacais Frédéric Marquet contre son camp (21e). « J'anticipe sur un centre d'Alonso [le milieu offensif monégasque], explique l'excellent gardien Jonathan Hellard. Mais Fred la dévie de l'intérieur du genou... C'est la maffre. »

« Perdre sur un but comme cela, c'est mon plus gros regret, ajoute l'entraîneur, Benoît Tihy. Mais on a beaucoup trop respecté notre adversaire en première mi-temps. On a un peu plus tenté en seconde. Cela dit, on a donné une belle image du club. Je suis fier des garçons. »

Le BFC s'est créé deux occasions d'égaliser : une frappe à bout portant du capitaine Jérôme Julia, déviée par son coéquipier Kevin Dezon (63e). Puis un tir terrible de Sébastien Velez en toute fin de match (90e +1). A chaque fois, le gardien international espoir Stéphane Ruffier s'est brillamment interposé, tout comme son homologue Hellard, face aux nombreuses opportunités de Monaco (47e, 55e, 61e, 68e). « On peut être un peu déçu, car on prend un but bête, mais on a donné tout ce qu'on avait », résume le portier de 26 ans, formé au TFC mais trop petit (1,73 m) pour espérer percer chez les pros. Désormais, Blagnac va revenir à l'ordinaire : la lutte pour le maintien en CFA 2, devant quelques centaines de spectateurs. « On sort d'un super-match, on doit s'en servir en championnat », martèle Hellard. Blagnac aura-t-il digéré la fête ? Réponse samedi prochain sur la pelouse de la réserve du FC Sète.