Caen coupe court à l'aventure nantaise en Coupe de France

David Phelippeau

— 

C'est bien connu, les statistiques sont faites pour être battues en brèche. Avec leur élimination par Caen (2-2, 5 tab à 3), samedi soir, lors des 32es de finale de la Coupe de France, les Canaris ont stoppé une série plutôt favorable et honorable du club dans cette compétition. Il faut, en effet, remonter à la saison 2001-2002 pour trouver date d'une élimination en 32es de finale du FCN. C'était à Bastia. Les Nantais s'étaient inclinés 3-1. Samedi soir, les hommes d'Elie Baup auraient très bien pu se qualifier. La séance très aléatoire de tirs aux buts en a décidé autrement.

Ricardo Faty, coupable d'avoir manqué le seul tir au but nantais, était très chagriné. « Cela fait deux fois en deux ans que j'en loupe un [l'an passé, le FCN avait été éliminé par Sedan aux tirs au but en 16es de finale]. Mes coéquipiers ont eu beau me réconforter, ça fait mal ! J'ai un peu ruiné leur saison. » Sans aller jusque-là, le FCN se retrouve, c'est vrai, avec un seul défi désormais. Mais pas le plus mince. « Depuis le début, on sait que l'essentiel, c'est de prendre les points en championnat pour se maintenir », a estimé le coach Elie Baup. Il a ainsi choisi de retenir le mental qui a permis à ses joueurs de revenir deux fois au score alors que le match semblait leur échapper. « On aura besoin de cet état d'esprit pour obtenir les 42 points du maintien », a-t-il ajouté. « On préserve même notre invincibilité après 90 minutes [cinquième match sans défaite] », positivait, de son côté, le défenseur Yohan Poulard. Encore une bien maigre consolation...