« J'aurai tellement voulu aider les copains »

— 

Quel est votre sentiment après cette élimination ?

C'est terrible. Plus j'avance en âge, plus les matchs de Coupe perdus aux tirs au but sont difficiles à digérer. Aujourd'hui, je suis extrêmement triste. Parce que j'ai 36 ans et que des Coupes de France, je ne vais plus en jouer cinquante. J'en veux à la terre entière... C'est fou, j'étais en finale l'an dernier [avec le Paris-Saint-Germain], et là, je me fais éliminer dès le premier tour. Ça fout les boules ! Vous connaissez mon attachement à la Coupe. Le week-end n'est vraiment pas cool.

Pourtant sur les tirs au but, vous n'avez pas grand-chose à vous reprocher...

Je ne vais pas me flageller parce que je n'ai pas arrêté un tir au but, mais c'est extrêmement frustrant. Cela fait très longtemps que je n'en ai pas arrêté un. Disons que je reste vierge pendant une séance... Hier soir [samedi], j'aurai tellement voulu aider les copains. Quand on revient deux fois au score, on se dit que si on passe, on va aller loin...

Nantes restait sur quatre matchs sans défaite en championnat. Selon vous, cette élimination est-elle un coup d'arrêt ?

Si on avait pris 3-0, oui. Mais, notre deuxième mi-temps était très consistante. Appuyons-nous là-dessus pour bien bosser pour la suite.

Recueilli par D. P.