Orlando Terranova: la star des Argentins

DAKAR L'inexpérimenté pilote BMW espère seulement terminer mais il débute fort...

Matthieu Goar

— 

 Le pilote argentin Orlando Terranova avant le départ du Dakar 2009.
 Le pilote argentin Orlando Terranova avant le départ du Dakar 2009. — Enrique Marcarian/Reuters

De notre envoyé spécial à Buenos Aires
Dakar2009
Lors de la parade de vendredi soir, les télés argentines l’ont suivi en hélicoptère, filmant chacun de ses gestes et scrutant ses premiers tours de roue. Quasi anonyme en France, impossible ici de rater Orlando Terranova, jeune homme de 29 ans, publicitaire à Buenos Aires mais surtout grand animateur des rallyes argentins comme «La Cancha en Río Cuarto» ou la «Suns Race».

Tous les articles sur le Dakar sont ici

«Avec lui, il ne vaut mieux pas s’arrêter au feu rouge car la voiture est prise d’assaut. Les sollicitations compliquent d’ailleurs un peu notre course car Orlando a un timing comme tous les autres pilotes. Il y a une heure où il faut bien qu’il pointe, raconte son co-pilote, le Français Alain Guéhennec. Mais c’est génial. Toute cette ambiance me ramène 20 ans en arrière lors de certains départs de Dakar en France.»

Au pays de Maradona où l'amour de la compétition confine à l'hystérie et où le sportif est parfois érigé au rang de héros, c’est peu dire que le pilote argentin Orlando Terranova est attendu. Depuis des semaines, les affiches à son effigie placardées par l’un de ses sponsors (une marque d’alcool bien connus de nos grands-parents et encore populaire ici) constellent les murs de Buenos Aires, un réseau d'affichage qui appartient d'ailleurs à papa Terranova.

Le début du chemin

Sur la première spéciale, l’ancien motard (abandon à la 11eme étape sur le Dakar 2005 et à la 8e étape sur l'édition 2007 ) a fait honneur à son pays en terminant 7e de la première Spéciale à seulement 15 secondes de la star Stéphane Peterhansel et 8e de la deuxième «Il ne faut pas s’enflammer. Mon but reste de terminer ce Dakar, tempère-t-il près du camion X-Raid BMW alors que les journalistes argentins se prennent mutuellement en photo à ses côtés. Mais c’est vrai que l’enthousiasme de mes compatriotes fait plaisir à voir. Les Argentins sont natures et ils adorent les sports mécaniques»

Pour l’Argentin, la route est encore longue. Orlando Terranova participe en effet pour la première fois au Dakar en auto. Une opportunité que lui a offerte l'équipe X-Raid Personal argentine qui s’offre ainsi un joli coup marketing. «Aujourd’hui, ça s’est bien passé mais sur les étapes beaucoup plus techniques, ça risque de se compliquer pour lui. On ne devient pas champion du monde comme ça du jour au lendemain», prédit Alain Guéhennec. Pas de quoi refroidir l’Argentin. «Vous savez, on dit que je suis le local mais moi aussi je découvre. Je suis natif de Mendoza et je n’étais par exemple jamais venu à Santo Rosa. Je veux juste que le Dakar se passe bien. Je suis là pour apprendre.»