Triathlon : Ludovic Chorgnon valide un nouveau record du monde sur un Ironman « dans des conditions dantesques »

CHALLENGE EXTREME Le triathlète de 49 ans, déjà auteur de 41 Ironman en 41 jours consécutifs, a bouclé dans la nuit de samedi à dimanche l’Ironman au plus vertigineux dénivelé positif du monde, autour de Morillon (Haute-Savoie)

Jérémy Laugier

— 

Ludovic Chorgnon a réussi son défi dans la nuit de samedi à dimanche autour de Morillon.
Ludovic Chorgnon a réussi son défi dans la nuit de samedi à dimanche autour de Morillon. — Ludovic Chorgnon

Le surnom de « Ludo le fou » lui va décidément comme un gant. A 49 ans, Ludovic Chorgnon a encore un paquet de records du monde dans la tête et dans les jambes. Cinq années après avoir réussi l’exploit d’enchaîner 41 Ironman en 41 jours consécutifs dans sa ville de Vendôme (Loir-et-Cher), l’audacieux  triathlète a réalisé une nouvelle performance majeure samedi à Morillon ( Haute-Savoie).

A savoir un énième Ironman (3,8 km de natation, 180 km de vélo et 42,2 km de course à pied), cette fois avec un objectif tout aussi barré : exploser le record mondial du dénivelé positif le plus exigeant, avec un total de près de 10.500 m de D +. Il est parvenu à boucler les 226 km en 24h20, arrivant au bout de son Graal dans la nuit de samedi à dimanche. « Les conditions étaient dantesques dans le froid et le brouillard, s’est amusé l’intéressé dans une interview pour La Nouvelle République. Par moments, sous la pluie, j’étais trempé jusqu’aux os. Mais en fait, je trouvais ça génial. »

Trois nouveaux Ironman déjantés programmés en 2021

« Ludo le fou » a notamment dû se coltiner pas moins de sept boucles à vélo jusqu’au redoutable col de Joux Plane (1.690 m d’altitude). Le programme de ce chef d’entreprise dans le consulting est désormais simple : du repos (un peu) avant de prendre part à un trail de 55 km à Villard-de-Lans (Isère) puis surtout à sa dixième  Diagonale des Fous (165 km et 9.500 m de D +) à La Réunion le mois prochain.

Il sera ensuite temps de reprendre en 2021 les improbables challenges de son projet IronXtrem, au cercle polaire arctique pour l’Ironman le plus froid du monde (entre -20 et -30°C), au Népal pour le triathlon le plus haut jamais réalisé (entre 4.300 et 5.000 m) puis le plus chaud avec au menu plus de 50°C dans la Vallée de la Mort aux Etats-Unis. Tout un programme.