Les grillons de Bilou bougent encore!!!... Vidéos extrêmes en direct des mers australes...

VOILE Suivez heure par heure l'actualité du Vendée Globe...

La rédaction sport

— 

Le skipper français Jean-Pierre Dick, sur la route du Vendée Globe, sur son bâteau Paprec Virbac.
Le skipper français Jean-Pierre Dick, sur la route du Vendée Globe, sur son bâteau Paprec Virbac. — Y.Zedda/Paprec-Virbac/Vendee Globe
L'actualité de la course est sur 20minutes.fr...

Retrouvez toute notre édition spéciale Vendée Globe en cliquant ici...



19h30 : Peyron a grimpé au mât
 
Depuis quelques jours, Peyron devait monter en haut de son mât pour effectuer une réparation. L’ascension a été effectuée ce mardi soir. «J’ai gîté légèrement Gitana Eighty pour être plus stable et je me suis hissé à la force des bras, grâce à un système de bloqueurs sur des drisses. Ce sont des techniques empruntées aux montagnards. J’ai essayé d’être le moins vêtu possible, non seulement pour être léger mais également pour ne pas avoir trop chaud. Car c’est assez physique et fatiguant comme opération. Mais je suis vraiment ravi d’avoir pu profiter de cette petite accalmie pour le faire. C’est essentiel pour la suite!», a raconté Loïck Peyron, toujours 4eme.

Le classement complet est ici
 

19h10: Incroyable! Les grillons sont vivants


Il y a deux semaines, au large du Cap Vert, Roland Jourdain a récupéré des grillons. On les pensait congelés par le froid des mers australes. En fait, ils bougent encore. «J'ai du gris clair dans mon Ouest, du gris foncé dans mon Nord, derrière un sillage blanc avec plutôt du gris clair, des pétrels, l'albatros est là. Les grillons sont incroyables, ils sont sortis de leur cachette, et me regardent faire la vacation», vient de raconter Bilou qui nous fait le point sur la nourriture...


Jourdain et la cuisine dans les mers du sud le 8 décembre
envoyé par 20Minutes



14h15: Peyron est colère

Visiblement Loïck Peyron n’est pas content du tout de ne plus être premier et il nous le montre depuis plusieurs jours avec des vidéos. Attention navigation extrême en direct du Sud…


Peyron à fond dans les mers du sud le 9 décembre
envoyé par 20Minutes

 



13h00: La purée au jambon de Yann Eliès

Scéance gastronomique sur Generali, le bateau de Yann Eliès. Au menu, un plat pas forcément très raffiné mais qui remplit bien le ventre. C'est l'essentiel...




11h30: Josse accélère, Eliès dégringole

En tête de la course, les écarts sont toujours aussi serrés. Sébastien Josse se rapproche de Jean-Pierre Dick qui voit sa place de leader de plus en plus menacée. Derrièe, Loïck Peyron se rapproche, à l’inverse de Yann Eliès qui perd deux places au classement.

Le classement:
1. Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac) à 16.352 milles de l'arrivée
2. Sébastien Josse (BT) à 28,2 milles du premier
3. Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 36,2
4. Loïck Peyron (Gitana-Eighty) à 53,8
5. Mike Golding (Ecover) à 89,8
6. Michel Desjoyeaux (Foncia) à 104,1
7. Vicent Riou (PRB) à 155,2
8. Jean Le Cam (VM Matériaux) à 161,3
9. Yann Eliès (Generali) à 169,9
10. Armel Le Cléac'h (Brit Air) à 184,9

NDEEGLOBE
9h00: Des nouvelles de Loïck Peyron

A bord de Gitana Eighty, l’homme qui lit quarante livres en trois mois et qui joue à Myst quand il s’ennuie nous dit tout sur ses conditions de course. Une vidéo rafraichissante…



7h30: Bernard Stamm, l’insomniaque

Le message du matin d’un skipper qui n’a pas beaucoup dormi. Entre changement de voile et calcul de trajectoires, Bernard Stamm n’a plus qu’une envie: aller se coucher. «Cette nuit, le vent s'est levé copieusement, d'abord par bouffes de 30 noeuds puis entre les bouffes, 18-20 noeuds. Pas facile de régler le bateau, surtout au portant. Puis dès le lever du jour, le vent s'est installé à cette force. Je viens de rechanger de voile, mais je pense que ça ne va pas durer. J'ai quand même pu dormir un tout petit peu cette nuit, entre les manoeuvres. D'ailleurs je vais y retourner, bonne journée.»

5h00: Dick trace sa route

A un rythme toujours aussi effréné, les leaders de la course négocient la porte des Kerguelen. Jean-Pierre Dick conserve la tête de la flotte devant Sébastien Josse qui dénonçait lundi les risques encourus à force d’appuyer sur le champignon. Roland Jourdain, calé dans la trajectoire de Dick se retrouve 3e.

Le classement:

1. Jean-Pierre Dick (FRA/Paprec-Virbac) à 16.411,5 milles de l'arrivée
2. Sébastien Josse (FRA/BT) à 37,9 milles du premier
3. Roland Jourdain (FRA/Veolia Environnement) à 40,5
4. Loïck Peyron (FRA/Gitana-Eighty) à 66,3
5. Mike Golding (GBR/Ecover) à 99,5