« Il est insensé de parler de recrutement »

David Phelippeau - ©2008 20 minutes

— 

Alors que le président nantais Waldemar Kita annonce souvent son souhait de voir arriver au prochain mercato « deux ou trois joueurs », Christian Larièpe n'est pas aussi affirmatif. Au regard de la bonne passe actuelle du FC Nantes et face à un entraîneur manifestement peu enclin à modifier son effectif, le directeur technique nantais n'exclut finalement pas de rester calme sur le marché des transferts. Sauf en matière de départs...

G Recruter risque-t-il de déstabiliser le groupe ? Si on pose cette question, il est à parier que l'entraîneur Elie Baup opine du chef. Christian Larièpe n'est pas loin de l'imiter. « C'est complètement insensé de parler de recrutement, lance-t-il. Il y a deux mois on pouvait le dire, mais là, la donne a changé. Il y a une vraie émulation dans ce groupe. » Il n'oublie pas toutefois de relativiser : « Après, la situation reste fragile... » Le diagnostic pourrait ainsi changer si le FCN venait à perdre à Rennes et contre Sochaux.

G Dégraisser à tout prix C'est la priorité de Christian Larièpe. « Il faut effectuer un rééquilibrage du groupe, explique-t-il. C'est la volonté de l'entraîneur de dégraisser, maintenant qu'il connaît bien l'effectif. » Aucun nom ne sera cité par Larièpe. Mais on sait que Thomas Dossevi, Claudiu Keserü ou encore Karim El Mourabet sont invités à trouver une porte de sortie. « Monsieur Larièpe balance à la presse des noms de clubs qui nous suivent alors qu'il n'y a rien, afin que ça accélère les choses », nous a confié un joueur.

G Gravgaard et Babovic « en reconstruction » Larièpe croit dur comme fer en ses deux recrues. Stefan Babovic ? « Il faut le reconstruire, et ça se fera à Nantes », explique le directeur technique. A l'entendre, pas question de prêter le Serbe, et donc a fortiori de le vendre. « On a suffisamment fait de conneries avec lui. »

Le ton est tout aussi péremptoire lorsqu'on évoque le défenseur central danois Michael Gravgaard, laissé au repos ce week-end par Elie Baup : « Lui aussi, on va le rebâtir pour le rendre compétitif pour la deuxième partie de saison. » Enfin, concernant l'attaquant croate Ivan Klasnic, le dirigeant soutient que ces deux premiers buts « n'ont pas changé la donne ». « On a toujours dit qu'il y avait un super challenge avec lui. »