Villeurbanne a déjà le dos au mur

Stéphane Marteau - ©2008 20 minutes

— 

Une semaine après s'être inclinée à Vilnius (95-74), l'Asvel n'a pas le droit à l'erreur face à Mariupol, en visite ce soir (20 h 30) à l'Astroballe, pour la 2e journée de l'Eurocup. « C'est un match très important, confirme Vincent Collet. En cas de défaite, nos chances de qualification seraient très réduites. » Le staff villeurbannais part un peu dans l'inconnu dans la mesure où il n'a pas réussi à se procurer de vidéos de son adversaire depuis que celui-ci a changé d'entraîneur - Rimas Girskis ayant succédé il y a trois semaines à Mehmed Becirovic. « En revanche, l'équipe n'a pas été modifiée et elle est très pourvue en talents, souligne le coach rhodanien. Il faudra lui opposer un bloc afin de ne pas laisser s'exprimer ces individualités et effectuer beaucoup d'effort dans le contrôle du rebond pour s'opposer à leur taille. »

Les partenaires de Laurent Foirest, qui retrouveront plusieurs adversaires ayant évolué en Pro A (Khalid El-Amin, Aleksandar Capin, Marc Salyers et Uche Nsonwu), abordent cette rencontre forts de leur succès obtenu samedi au Mans (90-78). Ils pourraient toutefois être contraints d'évoluer sans Ben Dewar. L'ailier américain souffre d'une douleur à un genou, à la suite d'un coup reçu hier à l'entraînement dans un choc avec Bangaly Fofana.