Cristiano Ronaldo, itinéraire d'un Ballon d'or

Alexandre Pedro

— 

Manchester United, après sa tranquille victoire sur Liverpool (3-0) dimanche lors de la 31e journée, s'achemine vers son 17e titre de champion d'Angleterre, même si Chelsea, tombeur d'une équipe d'Arsenal en perdition (2-1), n'a pas dit son dernier mot.
Manchester United, après sa tranquille victoire sur Liverpool (3-0) dimanche lors de la 31e journée, s'achemine vers son 17e titre de champion d'Angleterre, même si Chelsea, tombeur d'une équipe d'Arsenal en perdition (2-1), n'a pas dit son dernier mot. — Andrew Yates AFP

De ses débuts au Sporting Portugal en 2002 au Ballon d’or, Cristiano Ronaldo a grandi et s’est révélé sous l’œil des caméras. A 23 ans, le Portugais a déjà quelques grands moments derrière lui, et d’autres plus regrettables.

2001: A 16 ans, il intéresse déjà la télé portugaise

Ce reportage nous permet de découvrir un Ronaldo âgé 16 ans, tout juste intégré dans l’équipe professionnelle du Sporting Portugal. Quelques mois plus tard, le petit nouveau inscrira un doublé pour ses débuts dans le championnat portugais.



6 Août 2003: Sporting-Manchester: le match qui fait basculer sa carrière

Manchester United en visite à Lisbonne pour un match amical tombe sous le charme de l’ailier lusitanien. Dans la foulée, Ronaldo file pour 18 millions d’euros à Manchester United qui se montre plus prompt que le Real Madrid. Déjà.



16 août 2003: l’Angleterre découvre son Ronaldo

Pour ses débuts à Old Trafford contre Bolton, il suffit de quelques minutes à Ronaldo pour enflammer tout un public et la presse anglaise. « The best since Best », s’enflamme même «The Sun». George Best en personne ne manquera pas d’adouber le nouveau numéro 7 d’United.



Euro 2004: les larmes d’un gamin

Remplaçant au départ, Ronaldo sera la révélation de ce Championnat d’Europe organisé dans son pays. En finale, les coéquipiers de Luis Figo ratent la dernière manche contre la Grèce. Ronaldo pleure pour tout un pays.



2004-2006: Ronaldo énerve

Entre huit passements de jambes et quelques plongeons dans les 18mètres, l’ailier mancunien n’arrange pas sa réputation de joueur aussi doué qu’imbuvable. Malgré les critiques, Alex Ferguson défend son poulain contre ses détracteurs. L’avenir donnera raison au manager mancunien. Les anti-Ronaldo peuvent eux se régaler avec ce pot-pourri des grands moments de solitude du Portugais.



Coupe du monde 2006: le clin d’œil de trop

Quart de finale du mondial 2006, Wayne Rooney écrase les parties génitales du Portugais Ricardo Carvalho. Sur la lourde insistance de Ronaldo, l’arbitre expulse l’attaquant anglais. Content de lui, son coéquipier en club lâche un clin d’œil approbateur en direction du banc lusitanien. Ce malheureux mouvement de paupière vaudra à son auteur de devenir l’ennemi public numéro un outre-manche après l’élimination anglaise



2006/2007: Ronaldo explose

Annoncé partant après l’épisode du « Rooneygate », Ronaldo va très vite faire taire les critiques. De spectaculaire et récréatif, il devient efficace et inscrit 23 buts en Premier League. Les Anglais, qui voulaient l’exiler quelques mois auparavant, l’éliront même joueur de l’année.



2008: une année en or

2007/2008 sera la saison de la confirmation pour le Mancunien, auteur de 42 buts toutes compétitions confondues. Aux buts, Ronaldo ajoute les trophées avec un titre de champion d’Angleterre et une Ligue des champions.



Cristiano Ronaldo en toute intimité ou presque

Ronaldo a ouvert les portes de chez lui au Laurent Boyer portugais. On découvre un garçon qui aime chanter dans son cabriolet et faire le con dans sa piscine intérieure. Une autre idée de la classe.



Et si vous aimez vraiment la famille Ronaldo, 20minutes.fr vous présente Ronalda, la sœur chanteuse du Ballon d’or 2008. Cindy Sander se sent moins seule d’un coup.