Marseille : « L’OM n’a pas un euro de dette ! » Jacques-Henri Eyraud rassure les supporters lors d'une réunion privée

INFO «20 MINUTES» Le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud s’est exprimé devant une cinquantaine de supporters. Il a notamment évoqué le prochain mercato et a relativisé la menace du fair-play financier

Jean Saint-Marc

— 

Jacques-Henri Eyraud communique au compte-gouttes en ce moment (photo d'archives).
Jacques-Henri Eyraud communique au compte-gouttes en ce moment (photo d'archives). — B. Horvat / AFP
  • Le président Jacques-Henri Eyraud a tenté de rassurer les fans de l’OM lors d’une visioconférence : l’OM n’est ni en vente, ni au bord de la faillite.
  • Jacques-Henri Eyraud a également affirmé que l’OM avait la certitude de participer à la Ligue des champions 2020-21 : les éventuelles sanctions du fair-play financier ne s’appliqueraient que la saison prochaine, selon lui.

« La Commanderie, c’est le Pentagone. On n’est au courant de rien. » Habitué à suivre deux conférences de presse par semaine, Martin*, jeune abonné de 24 ans, était frustré par la discrétion de l’OM depuis le début du confinement. Le président Jacques-Henri Eyraud refuse la plupart des sollicitations des médias. Mais il a pris la parole ce jeudi devant 50 supporters​ tirés au sort, lors d’une visioconférence. Martin* faisait partie des chanceux – 1000 fans s’étaient inscrits.

Pendant une heure et demie, Jacques-Henri Eyraud a essayé de rassurer ces passionnés de l’OM, quitte à se transformer en professeur d’économie. « L’OM n’a pas un euro de dettes » a lancé le président marseillais :

Notre club a enregistré depuis trois saisons des pertes importantes, mais ce ne sont pas des dettes, car elles ont été compensées. Tout cet argent a été investi par un Monsieur qui s’appelle Frank McCourt. Il mérite beaucoup de respect et de reconnaissance de la part des supporters. »

Jacques-Henri Eyraud a d’ailleurs démenti, une nouvelle fois, la rumeur d’une vente imminente du club : « On peut compter sur Frank McCourt », a assuré le président, avant de rappeler que « la phase d’investissements massifs doit cesser. On doit arriver à l’équilibre financier. » L’OM se laisse deux à trois ans pour atteindre cet objectif.

Le mercato ? « Ce ne sera pas les soldes ! »

« Les salaires sont le principal levier pour économiser », estime Jacques-Henri Eyraud, qui table aussi sur le « trading joueurs » : « Il nous faut générer des recettes sur le marché des transferts, il faut être capable de céder des joueurs. Mais ce ne sera pas les soldes, ce ne sera pas “tout le monde dehors !” »

Le prochain mercato estival sera donc marqué par des départs : Jacques-Henri Eyraud a souligné que l’OM comptait vendre avant d’acheter. Il s’est d’ailleurs inquiété de l'étude du CIES selon laquelle l’effectif de l’OM aurait perdu 38 % de sa valeur avec la crise sanitaire du coronavirus : « C’est beaucoup, mais on reste très circonspects sur les conséquences directes de la crise. »

L’OM ne peut pas être exclu de la Ligue des champions 2020-21

Dans ce contexte compliqué, quelles seront les ambitions de l’OM l’an prochain ? « Notre objectif est d’être européen chaque saison, mais je ne crache pas sur la Ligue Europa », a annoncé Jacques-Henri Eyraud, avant de préciser que l’OM « va tout faire pour se maintenir au niveau d’exigence actuel. »

La Ligue des champions, donc, puisque Marseille est officiellement qualifié pour la prochaine édition. Selon Jacques-Henri Eyraud, l’OM ne peut pas être exclu de la Ligue des champions 2020-21 pour non-respect du fair-play financier. « Les sanctions peuvent aller jusqu’à une sanction touchant notre participation aux championnats européens pour la saison 2021-22, pas pour la prochaine », a certifié Jacques-Henri Eyraud.

Pas de polémique avec Aulas

Il n’a en revanche pas nié que l’OM risquait une grosse amende, voire des limitations de recrutement : « Il faut être confiants, mais si on est sanctionnés, on ne serait pas le premier club à l’être. » Il n’a pas indiqué quand l’UEFA annoncerait son verdict.

Il n’a pas répondu non plus à ce supporter qui souhaitait le faire réagir aux récentes déclarations de Jean-Michel Aulas. Le président de l’Olympique Lyonnais l’a accusé d’avoir « attaqué sa dignité » dans une tribune incendiaire publiée dans le Journal du dimanche, au début du confinement. Jean-Michel Aulas compte porter plainte.

Jacques-Henri Eyraud veut « calmer les débats, sortir des polémiques entre présidents que certains s’amusent à orchestrer », commente un proche du président olympien. La visioconférence de ce lundi était la quatrième organisée par l’OM : Jacques-Henri Eyraud a également échangé avec les responsables des groupes de supporters, avec les partenaires et avec les membres d’OM Nation (des supporters qui ont payé un abonnement spécifique en ligne).

« Il a beaucoup tourné autour du pot »

Le président marseillais pourrait effectuer d’autres interventions de ce type dans les prochaines semaines : « En ces temps de crise sanitaire et d’arrêt forcé du football, nous estimons nécessaire de garder, voire de renforcer les liens avec la communauté OM », indique-t-on dans son entourage.

Les supporters conviés ce lundi ont-ils été rassurés ? Martin*, abonné en Jean-Bouin, est resté sur sa faim : « Eyraud a beaucoup tourné autour du pot. Je ne suis pas rassuré pour le futur », lance ce fan qui a pris beaucoup de notes pendant l’intervention présidentielle. Et qui repart avec de nouvelles questions : « Il faut vendre avant d’acheter. Mais vendre qui ? A combien ? Pour récupérer quoi ? »

* Son prénom a été modifié.