On dirait le Sud... Jojo cartonne...

VOILE Les skippers arrivent dans les 40es rugissants. Et ça se sent...

La rédaction sports

— 

Lundi 1er décembre

Toutes les infos du Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire sans assistance et sans escale.


15h55: Embouteillage


Après 21 jours de mer, en plein milieu de l’océan, les skippers se croisent et se recroisent. A tel point qu’ils doivent faire attention à ne pas se percuter. Surréaliste… Ici Riou filme Dick.




14h30: Memel est heureux

Malgré sa dégringolade au classement (7e), notre blogueur Armel est heureux. Il faut dire qu’il est toujours dans le bon paquet.

«C’est un peu agité depuis hier soir. Le vent s’est bien installé, mais on s’habitue à ces conditions. Même si c’est la première fois que j’attaque les latitudes australes, je suis encore en terrain connu en termes de conditions de navigation. Je vais essayer de naviguer à mon rythme. Sinon, j’ai vu mon premier albatros ce matin.»

Armel montre PRB dans son sillage




12h30: Dernier et heureux

«Aujourd'hui il y a eu un magnifique lever de soleil, mais avec de fortes rafales de vent. J'ai remarqué l'arrivée de ce grain juste à temps et j'ai bondi dans le cockpit, comme un vieux pirate. Je suis resté à la barre et n'ai pas eu besoin de prendre des ris. Des moments magiques. Les forces de la nature avec de fabuleuses couleurs et les embruns chauds et le bateau qui avance bien dans cette mer. Second grand moment de la journée, l'ouverture de ma boîte de gâteaux secs de l'Avent. J'ai mangé trois petits gâteaux après mon muesli et ils étaient fabuleux! Norbert Sedlacek, dernier qui profite.


9h00 : L’odeur des 40emes rugissants

«On se croirait déjà dans les 40es.
La chaleur en plus et les oiseaux en moins. Pour le reste, c'est pareil. Plafond bas, avec pluies intermittentes... Le vent, plus fort que prévu, n'est pas très stable, ni en force, ni en direction. C'est en moyenne du vent de travers, ce qui fait que la moindre sortie sur le pont se fait avec le ciré complet», a raconté le Suisse Bernard Stamm ce lundi matin.


6h30 : Dinelli fait route vers le Brésil


A noter que Raphaël Dinelli (FRA/Fondation Ocean Vital) fait route vers la côte brésilienne, distante de 500 milles. Il n'a pas trouvé d'endroit assez calme dimanche pour changer la drisse de grand voile aux abords de l'île de Trinidade. Il est donc reparti, sans préciser, durant la nuit de dimanche à lundi, ses intentions. Dinelli navigue en totale autonomie et grâce à des énergies écologiques.


6h00 : Dejeanty n’est plus dernier

Jean-Baptiste Dejeanty (Maisonnuve) le dernier à être reparti en course des Sables d'Olonne a dépassé Derek Hatfield (Algimouss-Spirit of Canada), le Canadien se classant 24e et dernier du Vendée Globe.

Nous avions navigué avec Dejeanty


5h00 : Josse toujours en tête


Le Français Sébastien Josse (BT) avait conservé la première place, au point de lundi à 05h00 (04h00 GMT), avec 25 milles d'avance sur Loïck Peyron (Gitana Eighty).


Classement lundi à 05h00 (04h00 GMT):

1. Sébastien Josse (FRA/BT) à 19.052,6 milles de l'arrivée
2. Loïck Peyron (FRA/Gitana-Eighty) à 25,5 milles du premier
3. Yann Eliès (FRA/Generali) à 44,3
4. Jean-Pierre Dick (FRA/Paprec-Virbac) à 72,9
5. Roland Jourdain (FRA/Veolia Envronnement) à 76,3

Memel n'est que 7e ce matin. Argghhh!!!




4h00 : La journée de dimanche en 3 D

Josse et Peyron se sont bastonnés toute la journée de dimanche tandis que les autres zizaguent au gré des changements de directions du vent pour s’extirper des calmes de l’anticyclone de Sainte-Hélène.



Carte_3D_du_30_novembre
envoyé par 20Minutes