Encore une fois, Marseille n'en profite pas

Claude Marc - ©2008 20 minutes

— 

C'est devenu une rengaine : à chaque fois que les Marseillais ont la possibilité de dépasser ou de revenir sur les Lyonnais, ils ratent le coche. Hier soir, la formule s'est à nouveau vérifiée, car l'OM n'a pas réussi à faire mieux que match nul à Toulouse (0-0) pour la 16e journée de Ligue 1, au lendemain du partage des points, sur le même score, entre Lyon et Valenciennes. Du coup, Marseille, 2e, reste à six longueurs du leader, deux semaines avant son déplacement dans le Rhône.

Certes, on peut considérer qu'un point pris à l'extérieur est un bon point, surtout à l'issue d'un « match fermé », selon Erik Gerets. Mais compte tenu du final de la rencontre, on peut aussi penser que l'OM a encore lâché deux unités au Stadium. Les Phocéens, en effet, n'ont été que très rarement inquiétés par une équipe toulousaine dont l'offensive ne semblait pas être le souci principal. A deux reprises seulement, l'arrière-garde marseillaise a fait preuve de fébrilité et, dans les deux cas, Mandanda a fait preuve de tout son talent : la première fois en faisant un arrêt réflexe sur une tête de Capoue laissé libre par Hilton (16e), la deuxième en se montrant vigilant devant Mansaré, tout prêt de profiter d'une remise de la tête trop molle de Bonnart (88e) Pour la première fois en quatre matchs, l'OM n'a pas encaissé de but. C'est la bonne nouvelle du week-end.

La mauvaise nouvelle, c'est que les Phocéens n'en ont pas marqué lors des deux dernières rencontres, ce qui ne leur était plus arrivé depuis plus de deux mois. Même si les hommes d'Eric Gerets ont souvent manqué de percussion quatre jours après leur défaite à Liverpool (1-0), ils se sont créés suffisamment d'occasions pour pouvoir espérer trouver la faille, en vain. Ni la première tentative de Niang, repoussée par Carrasso (42e, lire ci-dessus), ni la deuxième frappe du Sénégalais, à côté (91e), ni la reprise de Valbuena, en dehors du cadre (90e) ni l'échappée de Koné, stoppé par Fofana à la limite de la régularité (93e) ne permirent à la meilleure attaque du championnat (31 buts) de prendre le meilleur sur la meilleure défense à domicile (3 buts). Résultat : l'OM n'a plus gagné à Toulouse depuis quatre ans et n'a plus gagné cette saison depuis quatre matchs.