« On a vu qu'on n'est pas des quiches »

Recueilli par David Phelippeau - ©2008 20 minutes

— 

Le FCN (16e) s'éloigne de la zone rouge. C'est une belle soirée...

Oui, ce n'est le gage de rien d'autre que quelques heures de sérénité. On est enfin récompensés de nos efforts. Ça fait trois victoires contre trois équipes [Saint-Etienne, Valenciennes et Le Havre] qui jouent dans notre catégorie. C'est bien... Mais si Nantes veut passer un joli printemps, il va falloir gagner contre les équipes qui sont au-dessus. Ce succès ne veut pas dire que ça a tourné définitivement en notre faveur.

Qu'est-ce qui vous a permis de faire la différence ?

On a été plus constants. Et on l'a été sur 95 minutes. Sans avoir une réussite insolente, on a eu trois occasions, on a marqué deux fois... Sur ce que j'ai vu hier [samedi], Le Havre est moins bon que nous. Je vous garantis que le groupe vit bien. On a pu apercevoir samedi qu'on n'est pas des quiches !

Il vous reste trois matchs [réception de Lyon et Sochaux et déplacement à Rennes] avant la trêve. Quel objectif vous êtes-vous fixés ?

Six points, ça serait fabuleux. Quatre, ça serait pas mal pour la confiance. Lyon ? [qui se jouera finalement sans doute samedi prochain, à 21 h, à la Beaujoire] On a le droit d'y croire et, eux, ont le droit d'avoir la tête ailleurs.