Paris aime les gros

FOOT Après la victoire face à Lyon samedi (1-0)...

Pierre Koetschet

— 

Stéphane Sessegnon du PSG dribble Anthony Réveillère, pour une victoire parisienne (1-0).
Stéphane Sessegnon du PSG dribble Anthony Réveillère, pour une victoire parisienne (1-0). — Benoit Tessier/Reuters

On peut toujours comptez sur Paul le Guen pour tempérer l’enthousiasme d’un parc des Princes en fusion après la probante victoire face à Lyon (1-0). «Ce n’est pas un hasard de battre Lyon, Marseille et Bordeaux, mais cela n’en n’est pas non plus un de s’incliner face à Toulouse et Grenoble.»

 

Sans ces deux défaites à domicile, le PSG serait sans doute plus haut que sa cinquième place au classement, mais tout à leur joie, les Parisiens s’en contentent. «Nous avons perdu des matchs bêtement cette saison, mais nous avons également obtenu de belles victoires. Celle là, c’est l’une des plus belles. Nous basculons du bon côté du classement, il faut donc continuer ainsi.»

 
«Objectif secret» 

Sur leur nuage, après trois victoires consécutives en championnat, une première depuis août 2005, les Parisiens voient même plus loin. Beaucoup plus loin. «Dans un club comme Paris, il faut viser plus haut que le maintien, assure Stéphane Sessegnon. Le club est ambitieux. Moi, je suis venu ici pour jouer le haut de tableau. On a un objectif secret dans le vestiaire et il n'a jamais été le maintien.»

Prudence tout de même. Après la belle victoire la belle victoire à Marseille, le PSG avait brutalement été ramené à la réalité par Toulouse et Nice. On peut compter sur Paul Le Guen pour reconcentrer son effectif vers les deux prochains matchs, d’abord Santander en coupe de l’Uefa jeudi, puis Rennes dimanche. Un autre gros. Tiens, tiens…