Habib Bellaïd s'éreinte outre-Rhin

Floréal Hernandez - ©2008 20 minutes

— 

Envoûté ? Maudit ? Habib Bellaïd doit se demander ce qui lui arrive ces derniers jours. L'ex-Strasbourgeois vient de vivre une semaine semée d'embûches. Mercredi avec les espoirs français, il a été mis hors course pour l'Euro 2009 par l'Allemagne. Une élimination suivie samedi d'une blessure aux adducteurs, lors de la défaite de l'Eintracht Francfort face à Leverkusen (0-2). Un revers qui a fait plonger son nouveau club à la dernière place de la Bundesliga. « C'est vrai que nos résultats ne sont pas très bons », concède-t-il.

Avant cela, son intégration parmi les Aigles se passait « plutôt bien » avec sept titularisations. « Je ne regrette vraiment pas mon choix, avoue le défenseur central. Le foot allemand me plaît. » Son entraîneur, Friedhelm Funkel, l'a tout de même éreinté dans la presse. « Je le trouve trop facile. Il ne doit pas chercher à se sortir de situations compliquées uniquement par le jeu, mais aussi par une grande combativité. » « Il n'a pas tort, je dois faire des progrès », avoue le joueur de 22 ans. D'une pirouette, il retourne la situation à son avantage : « La traduction de l'allemand au français, ce n'est souvent pas très bon. » Sa blessure aux adducteurs va tenir Habib Bellaïd écarté des terrains pour trois semaines. L'occasion de parfaire son allemand. « Pas de soucis, je progresse », lâche le défenseur.