Losc-Bordeaux : Yazici, le grand gagnant de la semaine lilloise

FOOTBALL L'attaquant turc a été l'un des principaux artisans de la victoire du Losc samedi face à Bordeaux (3-0)

Francois Launay

— 

Yusuf Yazici est en train de se faire sa place au Losc
Yusuf Yazici est en train de se faire sa place au Losc — Michel Spingler/AP/SIPA
  • Auteur d’un but et de deux passes décisives, le jeune attaquant turc a enfin répondu aux attentes.
  • Recruté à prix d’or, il a mis un peu de temps à s’adapter à ses nouvelles couleurs.
  • « Je pense que Yusuf peut et doit jouer à un niveau encore plus élevé », assure le coach, Christophe Galtier.

Jusqu’ici, on se demandait si Lille ne s’était pas fait un peu arnaquer. Acheté 16,5 millions d’euros cet été, soit le deuxième transfert le plus cher de l’histoire du Losc (derrière Renato Sanches et ses 20 millions), Yusuf Yacizi demeurait une énigme. Lent et peu décisif, l’attaquant de 22 ans, débarqué tout droit du club de Trabzonspor, où il était une idole, n’arrivait pas à s’intégrer au jeu lillois fait de transitions rapides.

Mais il faut croire que le changement tactique en 3-4-3 opéré par Christophe Galtier mercredi pour le match de Ligue des champions a eu du bon. Car dans ce schéma de jeu, Yazici rayonne. Auteur d’un but, son premier de la saison, et de deux passes décisives samedi face à Bordeaux(3-0), le Turc est en train de montrer qu’il n’est pas l’accident industriel redouté. De quoi réjouir Christophe Galtier.

« Il avait un rendement inférieur à ce que l’on attendait »

« Je crois qu’on n’a pas encore vu le vrai niveau de Yusuf. Quand il a été titularisé dans un système avec deux lignes de quatre, sans être prêt sur le plan athlétique et sans avoir de connexion avec ses partenaires, il avait automatiquement un rendement inférieur à ce que l’on attendait et à ce qu’il est capable de faire. Il travaille beaucoup à l’entraînement. Alors, est-ce que c’est le (nouveau) système qui le rend bon ou meilleur ? Je pense que Yusuf peut et doit jouer à un niveau encore plus élevé que ce soit dans ce système ou dans un autre », assure le coach nordiste.

Car au Losc, tout le monde a toujours été convaincu du niveau du joueur. S’il ne dit pas qu’il est le joueur le plus technique de l’effectif, Mike Maignan reste bluffé par son coéquipier. « Il a un pied gauche extraordinaire. Il le sait, on le sait et donc, on en profite. Je suis heureux pour lui car c’est quelqu’un qui travaille beaucoup depuis son arrivée, qui essaie de s’adapter et ça commence à payer », estime le gardien du Losc.

Ne reste plus qu’à parler la langue de Molière pour réussir définitivement son adaptation. Alpagué en zone mixte, le joueur n’a pas voulu s’arrêter, faute de pratiquer assez bien le français et même l’anglais. Même s’il a enfin commencé à comprendre le langage de ses partenaires sur le terrain. De quoi soulager les actionnaires du club.