Armstrong veut voir la vie en rose

CYCLISME Avant le Tour de France, le futur coureur d'Astana compte s'aligner sur le Tour d'Italie...

R.S, avec agence

— 

Lance Armstrong reçoit le prix orange sur le Tour en 2003. Ce prix récompense le coureur le plus fair play de la course. Pourtant Armstrong a été très peu apprécié tout au long de sa carrière. En 2002, il avait d'ailleurs été le grand vainqueur du prix citron, celui qui récompense le cycliste le moins sympa du peloton.
Lance Armstrong reçoit le prix orange sur le Tour en 2003. Ce prix récompense le coureur le plus fair play de la course. Pourtant Armstrong a été très peu apprécié tout au long de sa carrière. En 2002, il avait d'ailleurs été le grand vainqueur du prix citron, celui qui récompense le cycliste le moins sympa du peloton. — © Reuters Photographer / Reuters

Petit à petit, l’Américain dessine son road-book de la saison 2009. Quelques semaines après l’annonce de son retour dans le peloton professionnel, sous les couleurs de l’équipe Astana, Lance Armstrong a répondu favorablement à l’invitation de l’organisateur du Tour d’Italie, le groupe CRS.

Pour le septuple vainqueur de la Grande Boucle, âgé de 37 ans, il s’agira d’une première, dans cette épreuve qui fêtera son centenaire en mai prochain. «Le fait de n'avoir jamais participé au Giro était un de mes plus grands regrets de coureur», a expliqué l'intéressé dans une vidéo en ligne sur le site de la «Gazzetta dello Sport».

Le Giro avant le Tour?


Ayant aussi émis le souhait de retrouver les routes du Tour de France en juillet, Armstrong a donc l’ambition d’enchaîner deux grands Tours pour son retour à la compétition. Il a tenu à préciser qu’il ne prendrait pas le départ du Giro pour y faire de la figuration. Mais bien pour y viser le maillot rose afin que le Giro soit sa «véritable course à étapes de trois semaines de l'année». Si Astana est à nouveau indésirable sur le Tour de France, c’est peut-être la meilleure des précautions.