« Se mettre au niveau »

Recueilli par David Phelippeau - ©2008 20 minutes

— 

Marie Vicente

Meneuse et capitaine du NRB (Ligue).

Cinquième match, cinquième revers pour le NRB à Bourges (69-35), samedi soir. L'apprentissage de l'élite se fait dans la douleur...

On a pris presque 35 points dans la vue, face à Bourges [champion de France en titre], c'est le tarif syndical ! Samedi soir, elles jouaient leur premier match devant leur public. Elles avaient donc envie de bien faire. Quant à nous, malgré notre bonne volonté, il nous a manqué de la rigueur. En ce début de saison, on est capable du meilleur comme du pire, mais surtout du pire.

Pourtant, l'entraîneur de Bourges a laissé ses joueuses majeures sur le banc...

Mais ses remplaçantes pourraient être dans le cinq majeur de n'importe quelle équipe de Ligue. On ne joue pas dans la même cour. Tu as beau savoir que tu vas souffrir face à ce genre d'équipe, quand tu es sur le parquet, c'est un autre paire de manche. Et tu en prends plein la face. Au football, tu peux arracher un nul contre un gros, au basket, c'est impossible.

Etes-vous pessimiste pour la suite de la saison ?

Non. Je ne vais quand même pas tirer la sonnette d'alarme mi-octobre car sinon, on a plus qu'à arrêter de jouer tout de suite. Si on flippe, ça va être injouable. Tout le monde doit se mettre au niveau de la Ligue. Il nous faut plus de rigueur et trouver nos automatismes au plus vite. Ce groupe est en construction. Il a un potentiel qu'il faut exploiter au maximum. Je ne suis pas super-optimiste de nature mais je trouve que cette équipe vit bien.