Mike Di Meglio, champion du monde à 20 ans

MOTO Six ans après Arnaud Vincent, le Français est sacré dans la catégorie des 125cc...

R.S.

— 

Le pilote français de moto, Mike Di Meglio, champion du monde en 125cc en 2008, ici au Japon lors du Grand Prix de Motegi, le 27 septembre 2008.
Le pilote français de moto, Mike Di Meglio, champion du monde en 125cc en 2008, ici au Japon lors du Grand Prix de Motegi, le 27 septembre 2008. — K.Hoon/REUTERS

Un pilote français s’offrant un tour d’honneur, drapeau tricolore à la main... Grâce à Mike Di Meglio, cette image n’est plus à chercher dans des archives jaunies. Vainqueur dimanche sur le circuit de Phillip Island, en Australie, le jeune pilote a porté sa Derby au titre de champion du monde en 125cc, six ans après Arnaud Vincent, le dernier tricolore couronné dans la catégorie.

Après son quatrième succès de l'année, «Di Meg» possède assez d’avance au classement pour ne plus être rejoint par son dauphin, Simone Corsi, à deux courses de la fin du championnat. Le Toulousain de 20 ans voit ainsi six années de travail récompensées, dans la plus petite classe des Grands Prix moto. «C’est incroyable. Je n’arrive pas à réaliser ce que j’ai fait. Peut-être que dans la soirée, je me dirais: "Ça y est, j’y suis arrivé"», analysait le vainqueur du jour après sa course.

Un pilote complet

Bénéficiant pour la première fois d’une machine compétitive, dans une écurie professionnelle (Ajo Motosport), il n’a donc pas laissé filer l’occasion de s’affirmer comme le pilote français de demain. Les années d’apprentissage, rythmées par de nombreuses chutes et quelques désillusions au guidon d’une Aprilia ou d’une Honda sont désormais oubliées.

Cette saison, le jeune Mike a affirmé ses ambitions dès la première course, en nocturne au Qatar, en prenant une prometteuse quatrième place. Deux mois plus tard, il montait sur son premier podium à Shanghai (2e), avant de gagner devant son public et sous la pluie, au Mans. Il a par la suite largement prouvé qu’il savait aussi se défendre sur des pistes sèches. Une panoplie complète qui pourrait, dès la saison prochaine, lui offrir un guidon dans la catégorie supérieure, en 250cc. Là encore, il y a un palmarès à dépoussiérer.