Nancy et Paris, un nul au bout de l'ennui... Lyon tombe à Rennes...

FOOTBALL Tout ce qu'il faut savoir sur la 8e journée de Ligue 1...

Avec Agence

— 

Le milieu de terrain du PSG, Stéphane Sessegnon.
Le milieu de terrain du PSG, Stéphane Sessegnon. — R.Alexis / SIPA


Samedi à 19h

Grenoble – Nantes : 0 – 1

(Bekamenga 77e)

Le jeu à la Nantaise n’est encore de retour, mais les supporters des Canaris retiendront les points ramenés d’Isère. Le jeune Bekamenga ne pouvait pas trouver un meilleur soir pour inscrire son premier but en L1.

Le Havre - Le Mans : 1 – 2

(Alassane 13e / Maiga 89e, Gervinho 92e)

Le bizutage se poursuit pour le promu havrais. Ce soir, un grand classique: les cinq dernières minutes fatales. Grâce à ce retournement de situation inespéré, Le Mans reste dans le wagon de tête. Le Havre glisse à la dernière place du classement.

Lorient - Bordeaux : 1 – 2


(Ciani 58e / Fernando 67 et 69e)

Fernando n’est pas seulement le Brésilien avec le meilleur français du championnat, il sait aussi inscrire des buts décisifs. Les deux de ce soir font un bien fou à des Bordelais dans le doute depuis quelques semaines.

Marseille – Caen : 2 – 1

(Ben Arfa 2e, Niang 60e / Savidan 19e)

A l’instar de Bordeaux, la semaine se termine mieux qu’elle n’avait commencée pour l’OM. Après leur mésaventure européenne à Madrid, les Marseillais se relancent en championnat. Etincelant, Hatem Ben Arfa inscrit son troisième but de la saison. A noter l’expulsion de Karim Ziani.

Nice – Sochaux : 1 –1

(Echouafni 51e / Birsa 71e)

Frédéric Antonetti peut passer des soufflantes à ses joueurs, ces derniers balbutient toujours leur football. Dominés, les Sochaliens réussissent à arracher un nul précieux mais restent 19e.

Toulouse – Auxerre : 1 – 0

(Gignac 55e)

On n’arrête plus le TFC. Toujours aussi solides défensivement, les Toulousains l’emportent pour la cinquième fois de la saison avec un but d’écart, mais démontrent qu’ils savent produire du jeu. Sans faire de bruit, les partenaires d’André-Pierre Gignac reviennent à deux points de Lyon.

Samedi à 21 heures

Lille (6e)-Valenciennes (16e) 1 -0

Abardonado (69e, CSC)

Lille est parvenu à remporter son troisième succès d'affilée samedi dans le derby du Nord (1-0) lors de la 8e journée de Ligue 1, alors que Valenciennes n’a toujours pas remporté une seule victoire à l’extérieur depuis près de seize mois. "Un derby, c'est toujours très disputé. C'a été le cas aujourd'hui. Pour réussir dans ce championnat, il faut réussir trois victoires d'affilée, c'est ce qu'on a su faire. Ca nous replace bien au classement. Il y a eu un acteur majeur dans cette rencontre: le vent ! A se demander si ça n'a pas eu une incidence sur le but», a déclaré Rudi Garcia, l 'entraîneur de Lille. Grâce à cette victoire, Lille remonte à la 6e place.


Dimanche à 17h

Rennes (7e)-Lyon (1er): 3-0

Pagis (17e, 56e, 67e)

Lyon est tombé sur un Pagis de feu dimanche après-midi sur la pelouse du stade de la Route de Lorient. L’ancien Marseillais a tout simplement marqué un triplé et fait chuter les Lyonnais qui n’avaient pas encore connu la défaite cette saison. Une nouvelle fois, l'OL a affiché de criantes faiblesses en défense, peu aidé par un Cris en difficulté face à l'activité de Briand, par un Källström latéral gauche sans repère et par l'absence de Juninho, remplaçant, qui s'ajoutait à celle de Govou. Toulouse est ce dimanche soir à deux points de Lyon et Marseille à trois points.


Saint-Etienne (13e)-Monaco (14e): 2-0

(Gomis 11e, Dernis 83e)

Les Verts vont mieux. Après leur victoire probante en Coupe de l’UEFA jeudi, ils ont gagné 2-0 face à Monaco. C’est Gomis qui a ouvert le score (11e) avant que Dernis ne scelle la victoire (83e) qui permet à Saint-Etienne de passer à la 13e place juste devant son adversaire du jour.


Dimanche à 20h55

Nancy (15) - Paris SG (11)
: 1-1

Hoarau (2e),
Macaluso (32e)

A l’Est, le PSG qui restait sur deux défaites était venu chercher du nouveau. Sur le terrain de Nancy, les Parisiens ont surtout renoué avec leurs vieux doutes et leurs approximations habituelles. Sans ses cadres fatigués ou blessés, le PSG a été souvent malmené par les Nancéiens. Au bout d’une rencontre typique de Ligue 1, entre maladresses et contres infructueux, les Parisiens ont pourtant réussi à ramener un nul précieux. L’essentiel est peut-être là. Parfois la différence entre une saison pourrie et une année correcte se joue à ces virages difficiles à négocier. Surtout pour une équipe convalescente comme le PSG.

Grâce à une tête de Hoarau sur un centre de Sessegnon, les Parisiens avaient débuté le match de la meilleure des façons en marquant dès la deuxième minute et en mettant fin à une période de deux matchs sans but. Depuis le début de la saison Hoarau a marqué 3 des 5 buts de l’équipe parisienne en championnat. Pas mal pour un des Parisiens les plus critiqués pour son manque de rendement. Puis les joueurs de Paul Le Guen reculaient inexorablement, laissant l’initiative du jeu aux Nancéiens. Sur un coup franc tiré par Gavanon, Macaluso égalisait de la tête (32e). Inéluctable. Au classement, le nul n’arrangeait personne. Ce matin, Paris est 11e et Nancy 15e. C’est sûr, pour ces deux équipes, la route est encore longue et les virages nombreux.