Kenny Lala: «Mon début de saison? Je vois certains parler mais certains oublient que j'ai été blessé en préparation et que je ne suis qu'à deux matches de 90 minutes.»
Kenny Lala: «Mon début de saison? Je vois certains parler mais certains oublient que j'ai été blessé en préparation et que je ne suis qu'à deux matches de 90 minutes.» — François NASCIMBENI / AFP

FOOTBALL

Mercato RC Strasbourg: «Le PSG? J’aurais bien aimé qu’il me contacte», avoue Kenny Lala

Restera ? Restera pas ? Le latéral droit du Racing club de Strasbourg, Kenny Lala, admet ses envies d’ailleurs. Mais nie tout contact avec le club parisien

  • Kenny Lala n’est toujours pas sûr de rester au RC Strasbourg cette saison. Le latéral droit le dit lui-même : il peut se passer beaucoup de choses d’ici la fin du mercato estival.
  • Deux clubs auraient approché le RC Strasbourg pour son transfert. Les négociations n’ont pas abouti car il n’y a pas eu d’accord financier entre les clubs.

La première fois, le Racing club de Strasbourg avait refusé. Ce n’était pas le moment de parler pour Kenny Lala. Avant la réception de Francfort jeudi en barrage aller de la Ligue Europa, le latéral droit a accepté de s’exprimer.

« Ce match peut changer une saison sur plein d’aspects, lance le joueur. Mentalement, jouer la Ligue Europa serait une expérience formidable. » Après le collectif, le défenseur évoque son cas personnel : « J’ai l’ambition de disputer de grandes compétitions donc ça va être aussi très important pour moi. »

Pour son avenir en Alsace ? L’ancien Lensois ne le lie pas à une éventuelle qualification du Racing. Mais il l’avoue : un départ est encore possible d’ici la clôture du mercato, le 2 septembre.

Des rumeurs circulent depuis des mois… Quel est votre avenir à Strasbourg ?

Il s’est dit beaucoup de choses, c’est pour ça que je me suis fait discret jusqu’ici. Depuis le début, tout est transparent avec le président (Marc Keller) : s’il y a moyen d’aller voir plus haut, il est ouvert. Il y a eu des propositions. Après, je me remets en question. Peut-être que je ne suis pas assez bon ? Peut-être que je dois en faire plus pour aller plus haut ?

Quels clubs vous ont approché ?

Je ne veux pas dire leurs noms mais il y a eu deux clubs de bon standing et qui avaient de l’ambition. Le PSG ? J’aurais bien aimé. Ça fait plaisir d’entendre ça et je ne vois pas qui refuserait d’y aller.

Qu’est-ce qui a bloqué dans les négociations ?

Ce n’est pas moi. L’accord entre les clubs ne s’est pas fait. Tout ce qui est chiffre, ce n’est pas moi qui gère.

Votre âge et votre éclosion tardive sont souvent évoqués comme des freins pour les potentiels acheteurs. Qu’en pensez-vous ?

Quand je vois qu’on parle de mon âge, ça me fait rire. J’ai 28 ans mais ce n’est pas de ma faute ! Je n’ai pas fait de centre de formation mais je me suis battu pour en arriver là. Quand je regarde ma carrière aujourd’hui, je suis content. Mes quatre dernières saisons, je suis en progression constante.

Le mercato d’été ferme le 2 septembre. Êtes-vous sûr de rester au Racing cette saison ?

Pour être clair, non. Je suis là, j’attends. Comme depuis le début de la prépa, je fais mes matchs. Je suis professionnel et je vois ce qu’il se passe. En dix jours, tout est possible. Je n’exclus pas un départ.