Le mauvais rebond du basket français

BASKET Après sa défaite sur la Turquie, l'équipe de France garde un dernier espoir de se qualifier pour l'Euro et sauver la face...

Alexandre Pedro

— 

Tony Parker, lors du match France-Lituanie, le 10/09/07.
Tony Parker, lors du match France-Lituanie, le 10/09/07. — Reuters

«Le basket français n'est pas si fort qu'on le croit.» Cet éclair de lucidité est signé du DTN Jean-Pierre de Vincenzi. Le basket français peut toujours compter ses hommes en NBA, vanter son potentiel physique ou s’en remettre à Saint Parker, sa vitrine fait peine à voir au lendemain d’une calamiteuse campagne de qualification pour l’Euro. Battue 80-78 par la Turquie samedi à Limoge, l’équipe de France de basket devra passer par les repêchages en août 2009 afin de disputer l’Euro en Pologne. Pour la première fois depuis 1975, les Français pourraient être boutés hors d’un championnat d’Europe.

Reste donc cette dernière bouée représentée par ce tournoi de repêchage. Disputé du 5 au 30 août prochain dans un pays à déterminer, il regroupe six équipes et attribue un seul billet pour l’Euro. Le problème, c’est que l’Italie (une des bêtes noires des Bleus) a aussi eu la mauvaise idée de passer par cette étape. Problème toujours, en pleine phase de préparation, les franchises NBA risquent de rechigner à libérer leurs «Frenchies». Car plus que le sort très incertain du sélectionneur Michel Gomez, la question qui agite le basket français est la suivante: Tony Parker va-t-il encore interrompre ses vacances pour essayer se sauver cette équipe?

Le mal est profond

«Moi, je vais continuer, bien sûr, ce n'est même pas une question», a immédiatement tenu à rassurer Tony Parker. S’il n’y pas de raison de douter de sa motivation, les dirigeants de San Antonio risquent eux de voir d’un mauvais œil ce nouvel élan patriotique.

Privé de sa star et de sa seule arme offensive, on ne donnerait pas cher d’une équipe où ses petits camarades rivalisent d’imagination pour fuir leurs responsabilités. «Un seul homme ne transforme pas comme ça la valeur du basket français», concède De Vincenzi. Il suffit de se reporter au bilan catastrophique des équipes françaises en Euroligue ces dernières années pour lui donner raison et saisir l’ampleur du mal...

Et vous, qu’en pensez-vous? L’équipe de France a-t-elle une chance de se qualifier en août?