Le match Kayserispor - PSG en live

M. Go. avec agence

— 

L'Espagne, avec ses onze buts marqués au cours de l'Euro, trouvera à qui parler face à des Allemands ayant trouvé à dix reprises le chemin des filets, dont six fois en quarts et en demi-finales.
L'Espagne, avec ses onze buts marqués au cours de l'Euro, trouvera à qui parler face à des Allemands ayant trouvé à dix reprises le chemin des filets, dont six fois en quarts et en demi-finales. — Vincenzo Pinto AFP
Kayserispor - PSG 1 - 2

(Tolédo - Kezman, Luyindula)

Peu importe la manière, le PSG a assuré l'essentiel en s'imposant 2-1 contre une très faible équipe de Kayserispor. Bonne soirée à tous. Vous l'avez bien mérité.

91e Luyindula n'est pas mort!!!! Paris mène 2-1. L'attaquant du PSG profite d'une absence de la défense pour donner la victoire aux Parisiens.
85e Pas de chance pour Landreau qui repousse trois tirs des joueurs de Kayserispor avant que Tolèdo  ne finisse par le tromper. Ensuite, les Turcs veulent récupérer le ballon pour jouer vite, mais Sammy Traoré fait barrage. Forcemment ça fout la merde.
85e But pour les Turcs et baston générale.
84e Corner pour Kayserispor. Rien.
82e "Il ne faut pas s'enflammer" prévient Laurent Fournier. T'inquiète Lolo, on ne s'enflamme pas.
78e Kezman est remplacé par Hoarau.
75e Il reste un quart d'heure à tirer pour le PSG.
70e Moment de nostagie insoutenable, Salomon Olembé fait son entrée. Tous les supporters de la réserve de l'OM en tremblent d'émotion. Il n'aime pas trop en parler, mais Salomon a participé au clip de Live for United. Comme on est méchant, on a retrouvé la vidéo.




Ca part mal pour Rennes. Les Bretons sont menés 1-0 par Twente au stade de la Route de Lorient.
65e Pas sympa ces Turcs, ils attendent qu'on tourne la tête pour inquiéter Landeau. Heureusement que le gardien parisien ne discutait pas avec son voisin.
63e Une heure après W9 s'est rendu compte que Tel-Aviv avait réduit le score contre Saint-Etienne. Sinon l'Espagne a gagné l'Euro et Zidane bosse chez Danone.
61e Makelele remplace Clément et redécouvre les joies de la Coupe de l'UEFA.
58e Le public locale pourrit Kezman dès qu'il touche le ballon. Il faut dire que le Serbe a eu le malheur de passer par Fenerbahçe. 
55e "J'ai déjà vu des équipes turques meilleures". Thierry Roland va mieux.
francogrec. Jouer au foot c'est peut-être un grand mot sur ce match, mais on ne peut pas trop juger le PSG vu la faiblesse de l'opposition. Disons que les Parisiens sont solides. C'est déjà pas mal.
50e Toujours rien à signaler. Les Turcs jouent à un rythme de sénateur (en fin de troisième mandat) et Paris regarde. Landreau a un maillot violet et attend les ballons.
47e En même temps le PSG serait bien avisé de tuer le match avant. Ces derniers temps, les Turcs sont renversants dans les dernières minutes. Si jamais vous avez oubliez l'Euro...




46e C'est reparti. Paris doit gérer son avantage. On leur fait confiance pour ne pas prendre trop de risques.
Merci Romarin. Ca fait toujours plaisir.
L' AS-Nancy lorraine s'est finalement imposéé 1-0 face aux Ecossais de Motherwell.
45e C'est la mi-temps. On a pas vu ces trois heures passées.
44e Topuz prend un jaune pour simulaton. Fabrice Forièse acquiesce.
40e C'est dans ces moments-là, que l'on regrette que les mi-temps durent 45 minutes.
36e Des supporteurs Kayserispor ont déployé une banderole appelant le président français Nicloas Sarkozy à infléchir sa position sur l'intégration de la Turquie au sein de l'Union européenne. "Sarkozy, nous sommes les enfants de l'Empire ottoman, le monde a besoin de notre sang noble". 
33e Le deuxième but parisien n'était pas loin sur ce coup-franc de Rothen. Personne ne touche le ballon qui manque de tromper le très lymphatique gardien turc.
30e C'est peut-être l'heure de la sieste en Turquie. Comme on est bien élevé au PSG, on  ne chercher pas à troubler le sommeil des locaux.
Pendant ce temps, Nancy mène  toujours 1-0 contre les Ecossais de Motherwell au stade Marcel-Picot. But de Bérenguer. Il reste 20 minutes à jouer.
24e Comme dans un mauvais remake de l'an dernier, le PSG recule.
23e Le public turc ne goûte pas la prestation de leur équipe. On ne va pas leur donner tort.
18e Les Turcs nous avaient vendu la présence de Salomon Olembé dans leur équipe. Pour l'instant, on n'a rien vu. Mais on va mieux regarder, Salomon aime se faire oublier.
Merci et bonne soirée pseu-do-dièse
16e Kayserispor arbore le même maillot que Galatasaray. La comparaison s'arrête là. Sinon, le milieu gauche s'appelle Todeldo et n'a pas de reprise.
15e Quel déconneur ce Paul Le Guen, il a titularisé Luyindula.
12e Le PSG joue bien, du coup les mots nous manquent. Si vous êtes plus inspiré, n'hésitez pas à lâcher vos coms.
8e Les Turc sont au fond du trou. Ils s'attendaient peut-être à tomber sur le PSG de la saison passée. Ils ont dû  avoir une mauvaise surprise.
4e Sur ce corner, le Serbe marque du genou. Pour la note artistique on repassera, mais l'opportunisme de Kezman permet au PSG de mener.
4e KEZMAN
3e Avec un peu de retard, on prend ce live en cours.  Le PSG pousse et obtient un corner.

Mercredi, l’avion des joueurs du PSG a atterri sur le tarmac de l’aéroport de Kayseri, une ancienne base militaire de l’OTAN. Au vu du nombre de journalistes présents dans la fournaise de cette fin d’été (31°C) pour admirer les joueurs parisiens tous vêtus d’un resplendissant survêtement rouge, le match de Coupe de l’UEFA entre le PSG et le club local suscite l’événement. Pas sûr que les Rouge et Bleu aient déjà entendu parler de leurs adversaires avant le tirage au sort du 29 août. Et pourtant. Vainqueur de la Coupe intertoto en 2006, le club anatolien du Kayserispor compte de plus en plus dans le football turc.

Objectif: le podium du championnat turc


En Turquie le foot est une histoire de rivalité. Notamment lors des derbys entre les trois clubs d’Istanbul, la plus grande ville du pays: Besiktas, Fenerbahçe et Galatasaray. Le Kayserispor, installé dans le centre du pays, sur le plateau de l’Anatolie où se créent de nouveaux pôles industriels dynamiques, a justement pour ambition de mettre fin à l’écrasante hégémonie de ces trois-là. «Nous voulons montrer qu'une équipe anatolienne peut se faire une place dans les trois premiers du championnat turc», a déclaré à l'AFP Sevil Türkmen, porte-parole du club.

Le match contre le PSG sera à suivre en live-comme-à-la-maison sur 20minutes.fr jeudi soir

Réintégré dans l'élite nationale en 2004 après quatre décennies de va-et-vient entre D1 et D2, Kayserispor a terminé les trois dernières saisons à la 5e place du championnat et remporté en 2008 la Coupe de Turquie ce qui lui vaut de rencontrer le PSG en Coupe de l’UEFA. «Depuis quatre ans, nous avons tout repris à zéro, les infrastructures, l'organisation, la politique des transferts. Nous avons refusé de vendre nos meilleurs joueurs aux clubs stambouliotes, explique le manager de Kayserispor, Süleyman Hurma.

A l’écart de l’effervescence stambouliote, le Kayserispor construit son équipe en puisant dans les petits championnats européens. Le club anatolien a par exemple engagé Julius Aghahowa, un ex-grand espoir du foot nigérian qui a joué au club ukrainien de Shakhtar Donetsk, plus connu pour ses salto-flip que pour ses performances sur les terrains.




Dans le groupe on compte également l'avant-centre monténégrin Milan Puroviç ou l’ancien marseillais Salomon Olembe.

Enfin pour parachever les ambitions du club, et même si son budget reste modeste (environ 10 millions d’euros contre 140 millions à Fenerbahçe), un nouveau stade de 33.000 places, ndlr) a été construit. «L’ambiance y est très chaude», a raconté Mateja Kezman. Les Parisiens sont prévenus.

Dès 20h, suivez cette rencontre en live-comme-à-la-maison sur 20minutes.fr...