Maurice Cohen: «L'arbitrage français est catastrophique»

FOOTBALL Le président de Nice envisage de déposer un recours au tribunal civil après la défaite de son équipe, samedi soir, à Lyon (3-2)...

Propos recueillis par Romain Scotto

— 

Cyril Rool et les joueurs de Nice, protestant contre les arbitres du match Lyon - Nice (3-2) le samedi 13 septembre 2008, lors de la 5e journée de Ligue1.
Cyril Rool et les joueurs de Nice, protestant contre les arbitres du match Lyon - Nice (3-2) le samedi 13 septembre 2008, lors de la 5e journée de Ligue1. — R.Pratta/REUTERS
Jusqu’à la dernière minute des arrêts de jeu, l’OGC Nice et son président, Maurice Cohen, pensaient décrocher le point du match nul sur la pelouse du champion de France lyonnais. Mais après avoir mené au score 2-0, ils ont regagné la Côte d’Azur avec une défaite (3-2). Les deux coups francs victorieux de Juninho et le penalty de Benzema, accordés par l’arbitre Jean-Charles Cailleux suscitent désormais la polémique…

On vous sent révolté après les décisions d’arbitrage du match de samedi soir…
Bien sûr. On a le sentiment d’avoir été abusé. Il y a un véritable problème dans l’arbitrage. Il faut que les dirigeants de l’arbitrage français arrêtent de se cacher. On croit qu’il y a des avancées mais il ne se passe rien. On parle de la mise en place d’une task force. D’un arbitrage vidéo a posteriori. Et on attend toujours. L’arbitrage français est catastrophique.

Qu’avez-vous dit à l’arbitre à la fin de la rencontre?

Ce que je pense. Qu’il a fait preuve d’incompétence. On ne peut pas suivre son arbitre de touche et le déjuger juste après. C’est une honte.

Vous pensez que le statut de votre adversaire a pesé dans ces décisions?
Non, je refuse d’entrer dans ce débat là. Ca ne m’intéresse pas. Je crois que ce n’est pas du tout la question.

On n’a pas encore entendu votre entraîneur, Frédéric Antonetti, s’exprimer. La saison dernière, il s’est souvent élevé contre les décisions des arbitres…
C’est normal, c’est voulu. Lui, il s’occupe du sportif. Moi du reste.

Vous envisagez un recours?
Bien sûr. Devant le civil parce qu’on sait qu’on n’obtiendra rien au niveau des instances du football. Mais dès lundi, je vais quand même écrire au président de la Ligue et celui de la Fédération. Le résultat ne va pas changer, on le sait, mais il faut qu’il y ait une prise de conscience.

Quelle solution proposez-vous?
J’aimerais bien connaître la note qui va être attribuée à l’arbitre sur ce match. Parce que tant que les arbitres seront notés entre eux, ça ne peut pas fonctionner. Je crois aussi qu’il faut faire venir des arbitres étrangers pour officier sur les matchs de Ligue1.

Parce qu’à l’étranger il n’y a pas d’erreurs d’arbitrage?
Moins. Je suis désolé. Quand je regarde un match de Premier League, je ne vois pas autant d’incidents. On est obligé de le reconnaître, les arbitres étrangers sont meilleurs.