Pedro Martinez Losa a notamment remporté la FA Cup en 2016 avec Arsenal.
Pedro Martinez Losa a notamment remporté la FA Cup en 2016 avec Arsenal. — BPI/Shuttersstock/SIPA

FOOTBALL FEMININ

Girondins de Bordeaux: Comment l'équipe féminine tente de rattraper l'Olympique lyonnais et le PSG

Les propriétaires américaines des Girondins de Bordeaux comptent bien encore accélérer le développement de l’équipe féminine la saison prochaine

  • Les fonds d’investissement GAPC/KingStreet vont faire grimper le budget de l’équipe féminine des Girondins à deux millions d’euros.
  • L’Espagnol, Pedro Martinez Losa, ancien d’Arsenal, devrait s’engager deux ou trois ans comme entraîneur.
  • De nouvelles internationales françaises vont rejoindre l’équipe. Claire Lavogez, elle, va prolonger son contrat.

S’il y a une équipe qui gagne aux Girondins, c’est bien celle des féminines. A l’inverse des hommes, elle ne cesse de progresser. Les Bordelaises viennent tout simplement de signer la meilleure saison de leur histoire en terminant à la 4e place de la Division 1 féminine derrière les trois cadors du championnat (Lyon, Paris et Montpellier). Une juste récompense.

Le club fait en effet de gros efforts pour développer sa section féminine depuis son retour dans l’élite en 2016. En trois ans, le budget est passé de 250.000 à 750.000 euros. Et les nouveaux propriétaires américains, les fonds d’investissement GACP/King Street, ne comptent pas s’arrêter là.

Les Américains vont doubler le budget !

Selon les informations de 20 Minutes, le budget va plus que doubler et atteindre les deux millions d’euros la saison prochaine. « On a beaucoup d’ambitions pour les féminines, les mêmes que pour les hommes ! Je pense que l’équipe a un énorme potentiel », déclarait Joe DaGrosa, le propriétaire du club, il y a quelques semaines à l’occasion de la première tournée de cette équipe aux Etats-Unis.

Attention, ça reste tout de même loin de l’OL ou du PSG comme le souligne un ancien dirigeant : « Lyon, c’est huit millions de budget, ça n’a strictement rien à voir. La meilleure joueuse à Bordeaux doit être payée 4.000 euros ou un peu plus. A Lyon, certaines touchent 35.000 ou 40.000 euros, ce n’est pas le même monde ! » Mais au moins à Bordeaux, on tente de s’en rapprocher.

Un Espagnol à la tête de l’équipe

Pour réussir cela, le club a choisi de changer d’entraîneur. Le contrat de Jérôme Dauba, élu pourtant meilleur entraîneur du championnat ces deux dernières saisons, ne sera pas prolongé. « On veut donner une nouvelle impulsion au projet et certaines joueuses ne sont pas contentes des entraînements », glisse-t-on à 20 Minutes. Comme le révélait L’Equipe, les Girondins sont en discussion avec le coach espagnol, Pedro Martinez Losa, passé par le Rayo Vallecano (où il a atteint les quarts de finale de la Ligue des champions en 2011) et Arsenal (2014-2017).

L'ancien entraîneur d'Arsenal, Pedro Martinez Losa, devrait être le nouvel entraîneur de l'équipe féminine.
L'ancien entraîneur d'Arsenal, Pedro Martinez Losa, devrait être le nouvel entraîneur de l'équipe féminine. - Stephenson/MP/Shutters/SIPA

« C’est une idée d’Ulrich Ramé [le responsable de la section féminine] et le premier contact a été très bon », explique un proche du dossier. Selon nos informations, l’arrivée de Pedro Martinez Losa est aujourd’hui pratiquement finalisée. Il pourrait rapidement s’engager pour deux ou trois ans avec Bordeaux. Quel effectif aura-t-il sous la main ? Là aussi le club se veut ambitieux. Et elles peuvent être sans limite.

Lavogez devrait bien prolonger son bail

En effet, les dirigeants avaient tenté un incroyable coup l’été dernier en tentant d’attirer l’une des stars mondiales du football féminin, Hope Solo ! Et elle « n’avait pas dit non sur le principe au départ », se souvient un membre de la direction. A l’heure actuelle, le club peut s’appuyer sur des cadres sous contrat (Gilles, Asseyi, Nayler, Sousa, Garbino) ou prolongés récemment (Thibaud, Chatelin et Istillard). Il a également annoncé avoir trouvé un accord de principe avec deux internationales françaises, Inès Jauréna et Charlotte Bilbault. Cette dernière prépare actuellement la Coupe du Monde avec l’équipe de France.

Mais, le gros dossier chaud du moment, c’est celui d’une autre internationale, Claire Lavogez. La meneuse de jeu a une proposition de prolongation des Girondins entre les mains. Très sollicitée, elle était encore en pleine réflexion il y a quelques jours. Du côté du club, on se veut confiant et une issue positive est aujourd’hui envisagée. La bonne nouvelle pourrait même être officialisée en fin de semaine.