Les Bleus de Parker ont peur

BASKET Belgique-France: défaite interdite pour les Bleus…

Avec agence

— 

Tony Parker, la star de l'équipe de France de basket, a confirmé officiellement mercredi qu'il observerait une pause de deux ans en sélection nationale avant de revenir sous le maillot bleu pour l'Euro-2009 en Pologne.
Tony Parker, la star de l'équipe de France de basket, a confirmé officiellement mercredi qu'il observerait une pause de deux ans en sélection nationale avant de revenir sous le maillot bleu pour l'Euro-2009 en Pologne. — Javier Soriano AFP/archives

L’équipe de France est déjà au bord du gouffre. Battue deux fois en trois matchs, la France doit absolument s'imposer face à la Belgique samedi à Charleroi pour préserver ses chances de qualification directe à l'Euro 2009 de basket. La première place s'étant pratiquement envolée lors de la lourde défaite face à la Turquie (-12) mercredi, les tricolores s'accrochent à l'espoir de terminer parmi les trois meilleurs deuxièmes des quatre poules pour se payer un billet pour la Pologne.

Pour cela, ils devront impérativement battre la Belgique et l'Ukraine, et même peut-être la Turquie dans leur dernier match le 20 septembre à Limoges.

Mais avant de compter les points, les Français doivent d’abord essayer de construire quelque chose, par exemple en retrouvant un semblant de jeu collectif. A Kiev (77-78) et encore plus à Istanbul (65-77), l'équipe s'en est remis exclusivement au talent de Tony Parker. Face aux Turcs, le meneur de San Antonio a inscrit à lui seul presque autant de points (32) que ses onze coéquipiers (33).

Des Lions bien dociles

Sans inspiration dans l'application des systèmes (seulement quatre passes décisives en Turquie), les Bleus n'ont trouvé personne pour relayer la star NBA. A l'extérieur, Tariq Kirksay a failli et Nando De Colo n'a pas réussi à enchaîner après ses débuts tonitruants (28 points) contre les Belges. A l'intérieur Ronny Turiaf a fait le boulot mais s'est trouvé trop isolé.

Jugeant insuffisantes les performances de ses joueurs d'appoint (Tchicamboud, Brun...), Michel Gomez devrait accorder plus de temps de jeu aux cadres, De Colo, Kirksay, Marquis, Turiaf, Diawara et bien sûr Parker. «Je ne peux accepter que certains entrent sur le terrain et fassent une erreur au bout de dix secondes. C'est fini, c'est du coaching-sanction à partir de maintenant»

A l'aller, face aux «Lions» belges, les Français s'étaient promenés (+19) après un faux-départ (1-11). Les Belges ont réagi mercredi en battant l'Ukraine dans un Spiroudome pratiquement vide (500 spectateurs). Avec un minimum d'application, la France devrait se remettre dans le sens de la marche.