Serena Williams - Jelena Jankovic, une finale à double titre

TENNIS La gagnante de l'US Open, samedi à minuit, sera aussi la nouvelle numéro un mondiale...

R.S.

— 

Serena Williams, lors de sa victoire en demi-finale du tournoi de l'US Open face à Dinara Safina, le 5 septembre 2008
Serena Williams, lors de sa victoire en demi-finale du tournoi de l'US Open face à Dinara Safina, le 5 septembre 2008 — K.Lamarque/REUTERS

Lundi matin, l’une d’entre elles sera la nouvelle reine du circuit. Serena Williams ou Jelena Jankovic. A l’issue de la finale de l’US Open, la joueuse qui soulèvera le trophée s‘emparera du même coup de la place de numéro un mondiale, délaissée en cours de tournoi par la Serbe Anna Ivanovic.

La finale a été reportée à dimanche soir. Pour tout savoir, cliquez ici

Une success story à l’américaine que seule la tempête tropicale Hanna est en mesure de perturber. Les organisateurs assurent que l’ouragan peut causer quelques soucis de programmation s’il vient arroser le court Arthur Ash, à New York, avant la fin du week-end.

Les Russes sorties

Dans la nuit de vendredi à samedi, il a épargné les deux finalistes de Flushing Meadows, victorieuses de leur demi-finale en deux sets. Si Jelena Jankovic ne s’est pas encombrée de la championne olympique, Elena Dementieva, (6-4 ; 6-4) pour disputer sa première finale en Grand Chelem, Serena Williams n’a pas traîné non plus face à Dinara Safina (6-3 ; 6-2).

Ravie de combler la plus grosse lacune de son CV, Jankovic a donné rendez–vous au public new-yorkais avec les larmes aux yeux. Son adversaire était, elle, tout aussi heureuse de retrouver la finale de «son» tournoi national. L'Amérique se languissait d'y revoir l’une des siennes depuis 2002… date du dernier succès de la cadette des Williams dans le tournoi.

«En finale, Jelena aura la pression de devoir gagner son premier tournoi du Grand Chelem. Pas moi, assurait Serena. J’ai gagné ici quand j’avais dix-sept ans. C’est un avantage.» Mais à l’époque, il n’était pas question de se parer d’une double couronne.