Victoire et leadership dans les larmes

Sandrine Dominique - ©2008 20 minutes

— 

L'OM est revenu du Havre samedi soir avec trois points (0-1), prenant du même coup la tête de la L1 après trois journées. Mais ce succès était anecdotique, comparé au drame qu'aura vécu la famille olympienne plus tôt dans la journée. Il était 7 h 40 quand l'autocar qui transportait 47 supporters du groupe Marseille Trop Puissant (MTP), en route pour assister au match le soir même, percutait un pilier d'un pont sur l'autoroute A 6 près de Fontainebleau faisant deux morts, Lacene Lazeb et Imad Etine Boettgenbach, et 32 blessés dont 4 graves. La tragédie était dans tous les esprits au stade Jules-Deschaseaux, où joueurs, dirigeants et supporters des deux camps auront longtemps partagé leur douleur. « Le football est dérisoire devant ce drame humain », confiait le président, Pape Diouf. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'accident serait dû « à une perte de contrôle du véhicule suite à une erreur d'inattention » du chauffeur. Ce dernier « se serait retourné pour parler avec un passager qui lui adressait la parole », a déclaré une source judiciaire au parquet de Melun, qui a ouvert une enquête de flagrant délit pour homicide et blessures involontaires. Entendu hier à la brigade de recherche de Melun après être sorti de l'hôpital, le conducteur a été placé en garde à vue. Par ailleurs, l'un des quatre supporters grièvement blessés ne serait plus en danger selon La Provence. Le pronostic vital est toujours réservé pour les trois autres victimes.