Le dernier 400m de Laure Manaudou ... Pékin lutte encore contre la pollution...

JO Retrouvez toute l'actualité des Jeux...

La rédaction sport

— 

La championne olympique Laure Manaudou, qui dispute sa première compétition depuis les Championnats de France à Dunkerque fin avril, a nagé quatre des cinq courses sur lesquelles elle était engagée, non sans mal.
La championne olympique Laure Manaudou, qui dispute sa première compétition depuis les Championnats de France à Dunkerque fin avril, a nagé quatre des cinq courses sur lesquelles elle était engagée, non sans mal. — Martin Bureau AFP
Dimanche 27 juillet

Retrouvez toutes les infos indispensables sur l'actualité des Jeux (et même quelques une à oublier...)

Sans la championne du monde
DISQUE –
Historiquement, le concours du disque est l’une des disciplines emblématiques des Jeux. Les amateurs regretteront sûrement l’absence de l’Allemande Franka Dietzsch, championne du monde 2007 qui vient de déclarer forfait pour une blessure au pied gauche. A 40 ans, la discobole de l’ex-RDA attendra encore quatre ans pour gagner sa première médaille olympique.

Le dernier 400m de Manaudou

NATATION –
Elle avait annoncé sur le plateau de l’émission de Michel Drucker qu’elle se retirerait des bassins en cas de titre olympique à Pékin. Dimanche, à Colombes, où l’équipe de France était réunie avant son départ pour la Chine, Laure Manaudou est revenue sur sa déclaration en précisant qu’elle mettrait bien un terme à sa carrière après les Jeux… sur 400m. Et seulement sur cette distance.

Pékin fait son grand ménage

POLLUTION –
D’après les responsables chinois, des mesures supplémentaires vont être prises pour atténuer la brume blanchâtre qui surplombe la ville hôtesse des Jeux. «La qualité de l'air à Pékin doit être améliorée, ont-ils souligné. L'air est bon 70% de l'année mais pendant les 30% restants, la qualité de l'air ne répond pas encore aux normes.» A deux semaines de la cérémonie d’ouverture, il y a de quoi s’inquiéter.

Homme ou femme, Pékin va trancher
GENRE -
Le comité d’organisation des JO vient d’annoncer la création d’un laboratoire chargé d’effectuer des tests pour déterminer le genre d’un athlète en cas de doute. Dans l’immense majorité des cas, il s’agit d’hommes participant à des épreuves féminines. En 2006, «une» athlète indienne avait perdu sa médaille de bronze sur le 800m des Jeux Asiatiques pour cette raison.

Powell convaincu d’affronter des dopés aux Jeux

DOPAGE –
L’ex-recordman du monde du 100m, pense devoir affronter des athlètes dopés lors des Jeux. «J’ai beaucoup de doutes, mais je ne veux pas les manifester ouvertement», insinue quand-même le Jamaïcain, qui dit «prendre un grand plaisir à battre ceux qu’il suspecte de dopage».