Suivez la 15e étape du Tour en live

La rédaction sport

— 

Le peloton du Tour de France, le 14 juillet 2008, lors de la 10e étape entre Pau et Hautacam.
Le peloton du Tour de France, le 14 juillet 2008, lors de la 10e étape entre Pau et Hautacam. — B.Cristel/REUTERS
182 kilomètres entre Embrun (911m d’altitude) et Prato Nevoso (1440m). Deux montées à se mettre sous la pédale, le col d’Agnel (hors catégorie) et celle qui mène à Prato Nevoso, un col de catégorie 1.

L’Etape
D’habitude les départs vers l’Italie sont synonymes de vacances et d’espoirs de dégoulinantes glaces à la terrasses des cafés. Ce dimanche matin, le peloton ne doit pourtant pas forcément être d’humeur à la Dolce Vita. Pour passer la frontière, les 157 rescapés vont devoir se coltiner le Col d’Agnel, à plus de 27OO mètres d’altitude. Ensuite, les cuisses fatiguées devraient pouvoir se refaire une santé avec plus d’une centaine de kilomètres de descente et de plat en terre italienne. Cela ne durera pas jusqu’à la ligne. Avant d’arriver, les coureurs devront escalader la deuxième difficulté majeure de la journée, la montée vers Prato Nevoso, longue de 14 kilomètres. Aujourd’hui, le peloton devra attaquer tout en gérant son effort. Les deux cols de la journée ne sont en effet que les premières joyeusetés du gargantuesque menu alpestre qui compte 9 ascensions.

Tous les articles sur le dopage, c’est par ici

Le profil de l’étape en vidéo



Tous les lacets et dos d’âne du parcours sont sur la google map du Tour



L’enjeu du jour

Baston à tous les étages. D’abord pour le maillot jaune puisque Cadel Evans ne possède qu’une seconde d’avance sur le Luxembourgeois Frank Schleck dont la très forte équipe CSC pourrait déclencher les hostilités dès le Col d’Agnel avec la volonté de faire exploser les Silence-Lotto de l’Australien. Reste à savoir comment réagiront les énigmatiques Vandevelde (le Belge est 3e à 38 '' au général), Kohl (46'') et Menchov (57''). Ensuite le maillot à pois ne devrait pas rester sur les épaules du rouleur Sebastian Lang mais peut-être revenir aux opportunistes du jour. Dans tous les cas de figure, un groupe devrait partir dès le début de l’étape. La grosse difficulté pour les hommes échappés sera de tenir pendant les 100 kilomètres de plat entre les deux cols.


Les hommes à surveiller

Tous les Italiens qui vont vouloir faire un gros coup car ils arrivent à la maison. Pourquoi pas le Luxembourgeois Andy Schleck, frère de l'autre et victime d’une grosse défaillance à Hautacam. La CSC pourrait avoir envie de l’envoyer en éclaireur afin de préparer les grandes manœuvres.


Le point sur les maillots


Cadel Evans (Silence-Lotto) est toujours en jaune. L'Australien compte une maigre seconde d'avance au général sur Frank Schleck (CSC) et 38" sur Christian Vandevelde (Garmin).

Sebastian Lang (Gerolsteiner) aura du mal à conserver son maillot ce dimanche
. Il n’a que 1 point d’avance sur l’Autrichien Bernhard Kohl et 14 points sur Frank Schleck. Et puis surtout c’est un rouleur. Dans ces conditions…

En remportant l’étape et le sprint massif du peloton samedi, Oscar Freire (Rabobank) a renforcé son avance au classement du maillot vert. Il faudra qu’il gère son effort ce dimanche.

Au général, Vicenzo Nibali (Liquigas) reste le meilleur jeune.