Amnesty dépassée par une campagne de pub refusée

JO Histoire d'un buzz...

M.Go.

— 

Les photos du projet de campagne d'Amnesty
Les photos du projet de campagne d'Amnesty — no credit
Difficile d’échapper à la dernière campagne choc d’Amnesty international contre les JO en Chine… On y voit des prisonniers chinois maltraités, torturés dans des infrastructures sportives olympiques. Le slogan de l’ONG de défense des Droits de l’homme: « China is getting ready» («La Chine se prépare»).


Les autres photos de la campagne







Ces images ont fait le tour du web. Petit problème, elles n’auraient jamais dû être publiées. «L’agence de pub TBWA nous a proposé une série d’affiches sur les JO, a confié à 20minutes.fr une source interne à Amnesty. Ça ne correspondait pas au message que nous voulions faire passer, donc nous les avons refusés».

«Nous n’avons jamais été pour une confrontation directe avec Pékin. Au contraire, nous avons toujours milité pour que les gouvernements ne boycottent pas la cérémonie d’ouverture mais profitent de l’opportunité des JO pour dialoguer avec les Chinois», nous avait expliqué il y a quelques jours Geneviève Sevrin, l’ancienne présidente d’Amnesty France, porte-parole de l’ONG, au moment où Sarkozy venait d’annoncer sa venue à Pékin.

Quand le Net s’empare des photos



Aujourd’hui, Amnesty éprouve les pires difficultés à se démarquer de cette campagne. Les sites de forum chinois explosent de messages haineux à l’égard de l’ONG (www.anti-cnn.com ).

Ces images auraient dû rester dans les cartons de l’agence mais Amnesty a accepté que TBWA inscrive ce projet à un concours de publicités, Les lions de Cannes, où il a été primé. De nombreux sites de professionnels du marketing et de la pub s'en sont alors emparés et les ont diffusées. Les blogs et les forums ont pris le relais. Le buzz était lancé et Amnesty ne pouvait que constater les dégâts…