Le tennis a-t-il trouvé son nouveau maître?

TENNIS Nadal et Federer ont fait évoluer le tennis. L'analyse avec le DTN Patrice Dominguez …

Matthieu Goar

— 

Le principal challenger de Roger Federer, Rafael Nadal, a souffert en début de match mais a passé son premier écueil, le jeune Letton Ernests Gulbis (5-7, 6-2, 7-6, 6-3), plus jeune joueur du Top 50 à 19 ans.
Le principal challenger de Roger Federer, Rafael Nadal, a souffert en début de match mais a passé son premier écueil, le jeune Letton Ernests Gulbis (5-7, 6-2, 7-6, 6-3), plus jeune joueur du Top 50 à 19 ans. — Glyn Kirk AFP
La finale de Wimbledon ouvre-t-elle une nouvelle ère du tennis? Après la défaite de Federer, le DTN Patrice Dominguez analyse avec 20Minutes.fr les conséquences qu’aura ce match sur le tennis.

A-t-on déjà atteint un tel niveau de jeu?
En matière de qualité technique, les deux cadors du tennis ont poussé le jeu à des niveaux stratosphériques. «Il faut avant tout les remercier, analyse le directeur technique national de la FFT, Patrice Dominguez. A deux, ils font entrer le tennis dans une autre dimension. Les coups de défense, les attaques, les volées, tout va plus vite. Grâce à eux, nous avons franchi un nouveau cap dans le tennis moderne.»

Votez pour la plus belle finale de l'ère open


Les cinq sets disputés par les deux joueurs sont dignes des plus grands duels du tennis moderne. Ceux de Borg et Mac Enroe en finale de Wimbledon en 1980 ou ceux de Sampras et Agassi comme en quart de finale de l’US Open en 2001.

Borg-Mac Enroe en finale de Wimbledon. Le Suédois a eu besoin de 8 balles de match pour sortir l’Américain.
L’intensité dramatique de ce match atteignit des sommets :



Quatre tie-breaks, des coups de génie, un public en fusion… Sampras vs Agassi en quart de finale de l’US Open 2001:



Nadal est-il arrêtable?
Depuis l’année dernière et sa deuxième finale à Wimbledon, Rafael Nadal a énormément progressé dans le jeu vers l’avant qui lui permet d’agresser en permanence son adversaire sur les surfaces rapides. Fruit de cette progression, il a gagné cette année ses deux premiers tournois sur herbe, le Queen’s et, le plus prestigieux, Wimbledon.

«Il est devenu un véritable attaquant de fond de court en jouant beaucoup moins derrière sa ligne. Il agrandit le terrain en prenant la balle très tôt et en trouvant des angles incroyables. Son jeu lui ouvre des perspectives sur toutes les surfaces», explique Patrice Dominguez.


Assiste-t-on à un tournant de la lutte entre Federer et Nadal?
En gagnant Roland-Garros puis Wimbledon, Rafael Nadal a incontestablement pris l’ascendant sur Roger Federer à tel point qu’on peut se demander si l’Espagnol ne va pas ravir la couronne de numéro 1 mondial au Suisse. Sur la saison en cours, Nadal est numéro 1 à la Race. Il a gagné 6 tournois, Federer n’en a gagné que 2 (aucun grand chelem).

Le numéro 2 mondial est le nouveau leader officieux du tennis mondial et il peut espérer devenir numéro 1 mondial dès 2009. «Nadal va devoir maintenant confirmer sur des surfaces encore différentes comme aux Jeux olympiques et à l’US Open où il retrouvera Federer sur sa route», relativise Dominguez.


Quelles sont les solutions pour Roger Federer?
Particulièrement accablé par la défaite dans son jardin londonien, Roger Federer a bien compris que l’éclosion de Rafael Nadal sur surface rapide assombrit grandement sa marche en avant. Avec 12 tournois du grand chelem à son palmarès, il est toujours à deux unités du record de Sampras depuis son dernier succès à l'US Open en 2007. «Aujourd’hui, c’est le 13e qui va être le plus dur à gagner car Federer peut avoir beaucoup de mal à se remettre de cette défaite qui l’a ébranlé», constate le DTN.

L’erreur serait d’enterrer Federer trop vite, ce que n’a jamais fait Nadal qui se considère -du moins dans ses déclarations- toujours en outsider du maître. Le Suisse n’est pas mort. Sa réaction de champion qui lui a permis de recoller après avoir été mené deux sets à rien est là pour prouver la force de son mental. Les solutions existent. «Il faut qu’il empêche Nadal de jouer en montant constamment à la volée. Un peu comme Tsonga l’avait fait en demi en Australie. Et puis il devrait embaucher un coach qui l’aide à progresser», explique Patrice Dominguez. Dimanche soir, à la fin de la conférence de presse, après avoir eu les larmes aux yeux, Federer a relevé la tête et regardé les journalistes: «Ecrivez ce que vous voulez. Moi, je vais essayer de recommencer à bien jouer, de gagner les Jeux olympiques et l'US Open.»