Sport

Kelleher, Toulouse au coeur

Dire que Byron Kelleher ne serait jamais venu à Toulouse si Agen n'était pas descendu en Pro D2, voici un an... Soucieux d'évoluer en Top 14, le demi de mêlée néo-zélandais avait alors snobé le club lot-et-garonnais pour atterrir au Stade.

Dire que Byron Kelleher ne serait jamais venu à Toulouse si Agen n'était pas descendu en Pro D2, voici un an... Soucieux d'évoluer en Top 14, le demi de mêlée néo-zélandais avait alors snobé le club lot-et-garonnais pour atterrir au Stade.

Il y restera finalement jusqu'en 2011 après avoir prolongé son contrat qui courait jusqu'en juin prochain. L'ancien All Black (31 ans, 57 sélections) devrait donc finir sa carrière à Ernest-Wallon, où il est devenu une idole en un an à peine. Grâce à son talent, sa puissance et son charisme, prépondérants dans la conquête d'un Bouclier de Brennus après lequel le club courait depuis 2001. « Je veux continuer de vivre à Toulouse. J'aime cette ville », déclarait Kelleher voici huit jours. Toulouse le lui rend bien.