Voeckler, tout pour l'attaque

Jérôme Sillon - ©2008 20 minutes

— 

Pendant que Christophe Kern prenait hier la 2e place du Tour du Doubs dans l'indifférence générale, un autre Alsacien a mis le feu au Tour de France ce week-end. Thomas Voeckler a en effet été un grand animateur de la première étape samedi, s'échappant pendant 157 km en compagnie de sept coureurs. A la clé, le maillot blanc à pois rouges de meilleur grimpeur, qui a récompensé ses bonnes places dans les quatre côtes de la journée. Une tunique que le natif de Schiltigheim va porter (au moins) jusqu'à jeudi, puisqu'il l'a défendue avec brio, hier sur la route de Saint-Brieuc. Echappé d'abord avec Sylvain Chavanel puis avec Christophe Moreau et David Le Lay, Voeckler est passé en tête en haut de deux des quatre côtes au programme de la 2e étape. Mais comme la veille, le coureur de Bouygues Telecom et les autres fuyards ont été repris avant l'arrivée.

« C'est un scénario classique, analyse l'ex-maillot jaune du Tour 2004. Maintenant, j'ai quand même le maillot de meilleur grimpeur pour quelques jours. Je suis très heureux. Je tire un coup de chapeau à mes copains de Bouygues qui m'ont ramené sur la première échappée en début de course. Quand on voit leur boulot, ça décuple les forces. » Ces résultats confortent Thomas Voeckler dans sa nouvelle tactique. « Ces dernières années, je ciblais certaines étapes. A chaque fois, je ressortais frustré. Désormais, je vois au jour le jour et je fais en fonction des jambes. » Visiblement, elles tournent bien.