Les arbitres sont de grands enfants

FOOTBALL Les arbitres ont espionné les ordinateurs de la fédé pour apprendre leurs notes…

M.Go.

— 

La Fédération française de football (FFF) a lancé mercredi une campagne pour la protection physique de l'arbitre, avec affiches, spots télé et images choc comparables à celles de la prévention routière, sous le slogan "La frappe, c'est dans le ballon".
La Fédération française de football (FFF) a lancé mercredi une campagne pour la protection physique de l'arbitre, avec affiches, spots télé et images choc comparables à celles de la prévention routière, sous le slogan "La frappe, c'est dans le ballon". — Franck Fife AFP/Archives

Tels des collégiens un peu trop curieux, certains arbitres de Ligue 1 sont soupçonnés par la Fédération française de football (FFF) d’avoir pénétré le système informatique pour se renseigner sur leur fiche d’évaluation et celles de leurs collègues. «Nous avons immédiatement modifié notre système de sécurité et avons mené une enquête interne», a déclaré Jean-Pierre Escalettes, le président de la FFF.

Pas digne d'un arbitre

La Fédé portera plainte lundi à Paris . «Je suis très navré qu'on aborde ce problème parce qu'il a existé, a-t-il commenté. Les arbitres voulaient la transparence (sur leur évaluation), certains en ont profité pour voir la note du voisin, cela ne me paraît pas digne d'un arbitre.».

Laporte au chevet des hommes en noir

Drôle d’ambiance au sein du corps arbitral français qui n’aura aucun représentant à l’Euro cette année et qui a été vivement critiqué tout au long de l’année par les observateurs de la Ligue 1. Par ailleurs, Bernard Laporte, le secrétaire d’Etat à la jeunesse et aux sports vient d’annoncer toute une batterie de mesures pour améliorer la condition des arbitres.